Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au « Ice Bucket Challenge »

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Garrigues, historien et spécialiste d'histoire politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Birdman" en ouverture de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • La Française Clarisse Agbegnenou championne du monde de judo

    En savoir plus

  • La France retrouve ses mondialistes pour affronter l’Espagne

    En savoir plus

  • Erdogan débute son mandat présidentiel en Turquie

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

L'Argentine nie être proche d'un défaut de paiement

AFP

A Buenos Aires, une affiche dénonçant les

A Buenos Aires, une affiche dénonçant les "fonds vautour" le 18 juin 2014A Buenos Aires, une affiche dénonçant les "fonds vautour" le 18 juin 2014

L'Argentine a nié mercredi être au bord d'un défaut de paiement du fait d'un litige avec des fonds "vautours" sur le remboursement d'une dette héritée de la crise économique de 2001.

Jusqu'ici, le gouvernement argentin affirmait que le pays risquait de se retrouver en situation de défaut de paiement, mettant en avant le fait qu'une échéance de 500 millions de dollars à verser à ses créanciers ayant accepté un allègement de sa dette avait été bloquée par la justice américaine.

L'Argentine a été condamnée par un tribunal new-yorkais à rembourser aux fonds spéculatifs NML et Aurelius 100% de leur dû, soit 1,33 milliard de dollars, alors que la plupart des créanciers (93%) ont accepté un allègement de la dette et de ne toucher qu'environ 30% de la mise initiale.

Les fonds spéculatifs ont fait publier mercredi dans la presse argentine un message accusant Buenos Aires de se refuser à dialoguer avec eux.

"Argentine, le défaut est un choix. Il faut négocier", dit en conclusion le texte diffusé dans les grands journaux argentins.

"L'Argentine n'est pas, ne sera pas et ne peut pas être en défaut de paiement pour une raison simple : l'Argentine paie, honore ses obligations de manière régulière et responsable et il ne fait pas le moindre doute qu'il existe une stratégie délibérée d'empêcher les créanciers de l'Argentine de percevoir les remboursements déposés (dans une banque aux Etats-Unis)", a répondu le chef du gouvernement Jorge Capitanich lors de sa conférence de presse quotidienne.

L'Argentine a jusqu'au 30 juillet pour trouver une solution avec les fonds d'investissement.

Première publication : 16/07/2014