Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

L'Argentine nie être proche d'un défaut de paiement

AFP

A Buenos Aires, une affiche dénonçant les

A Buenos Aires, une affiche dénonçant les "fonds vautour" le 18 juin 2014A Buenos Aires, une affiche dénonçant les "fonds vautour" le 18 juin 2014

L'Argentine a nié mercredi être au bord d'un défaut de paiement du fait d'un litige avec des fonds "vautours" sur le remboursement d'une dette héritée de la crise économique de 2001.

Jusqu'ici, le gouvernement argentin affirmait que le pays risquait de se retrouver en situation de défaut de paiement, mettant en avant le fait qu'une échéance de 500 millions de dollars à verser à ses créanciers ayant accepté un allègement de sa dette avait été bloquée par la justice américaine.

L'Argentine a été condamnée par un tribunal new-yorkais à rembourser aux fonds spéculatifs NML et Aurelius 100% de leur dû, soit 1,33 milliard de dollars, alors que la plupart des créanciers (93%) ont accepté un allègement de la dette et de ne toucher qu'environ 30% de la mise initiale.

Les fonds spéculatifs ont fait publier mercredi dans la presse argentine un message accusant Buenos Aires de se refuser à dialoguer avec eux.

"Argentine, le défaut est un choix. Il faut négocier", dit en conclusion le texte diffusé dans les grands journaux argentins.

"L'Argentine n'est pas, ne sera pas et ne peut pas être en défaut de paiement pour une raison simple : l'Argentine paie, honore ses obligations de manière régulière et responsable et il ne fait pas le moindre doute qu'il existe une stratégie délibérée d'empêcher les créanciers de l'Argentine de percevoir les remboursements déposés (dans une banque aux Etats-Unis)", a répondu le chef du gouvernement Jorge Capitanich lors de sa conférence de presse quotidienne.

L'Argentine a jusqu'au 30 juillet pour trouver une solution avec les fonds d'investissement.

Première publication : 16/07/2014