Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Le sort d'Assange entre les mains d'un tribunal de Stockholm

AFP

Le 14 juin 2013, le fondateur de Wikileaks Julian Assange s'adresse à des journalistes au sein de l'ambassade de l'Equateur à Londres où il s'est réfugié en juin 2012Le 14 juin 2013, le fondateur de  Wikileaks Julian Assange s'adresse à des journalistes au sein de   l'ambassade de l'Equateur à Londres où il s'est réfugié en juin 2012

Le 14 juin 2013, le fondateur de Wikileaks Julian Assange s'adresse à des journalistes au sein de l'ambassade de l'Equateur à Londres où il s'est réfugié en juin 2012Le 14 juin 2013, le fondateur de Wikileaks Julian Assange s'adresse à des journalistes au sein de l'ambassade de l'Equateur à Londres où il s'est réfugié en juin 2012

Un tribunal de Stockholm a ouvert une audience publique mercredi afin de décider d'annuler ou non le mandat d'arrêt européen contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, accusé d'agressions sexuelles.

L'annulation du mandat d'arrêt permettrait à l'Australien, âgé de 43 ans, de sortir de l'ambassade d?Equateur à Londres, où il a passé les deux dernières années, dans l'espoir d'éviter d'être extradé vers la Suède.

Les procureurs ont demandé que le mandat d'arrêt soit maintenu, selon l'agence de presse suédoise TT.

Or, l'avocat de M. Assange, Thomas Olsson, a réclamé qu'il soit annulé, avec un effet "immédiat", a rapporté TT, alors que l'audience se poursuit à huis clos.

Le mandat d'arrêt avait été lancé fin 2010, à la suite d'une plainte déposée par deux Suédoises qui l'accusent de viol et d'agression sexuelle, dans la région de Stockholm, cette année là, accusations que réfute l'intéressé.

Depuis juin 2012, M. Assange s'est réfugié à l'ambassade d?Equateur à Londres, afin d'éviter l'extradition vers la Suède.

Il craint d'être in fine extradé vers les Etats-Unis, où WikiLeaks a fait couler beaucoup d'encre lors de la publication de milliers de documents classés secrets.

Fin 2010, WikiLeaks a été à maintes reprises à l'origine de révélations surprenantes sur les activités gouvernementales menées à l'abri des regards, dans le monde entier.

Allant de documents secrets sur les guerres en Afghanistan et en Irak à des commentaires confidentiels de diplomates américains, WikiLeaks a fourni au public des informations sans précédent sur la scène politique internationale.

- Des arguments forts -

"Nous sommes confiants au sujet de l'audience", a dit à l'AFP M. Olsson. "Nous pensons avoir des arguments très solides pour que le tribunal annule la décision".

L'administratrice en chef du tribunal, Camilla Murray, a estimé qu'une décision en faveur de M. Assange signifierait que le mandat d'arrêt européen contre lui serait immédiatement annulé.

"Les charges ne seraient pas abandonnées juste parce que le tribunal annule le mandat. Mais je ne peux pas répondre pour les procureurs (...)", a-t-elle dit à l'AFP.

M. Assange sait que l'annulation du mandat d'arrêt en Suède ne signifierait pas la fin de l'histoire, puisqu'il craint la procédure en cours aux Etats-Unis.

Son avocat, M. Olsson est resté prudent lui aussi sur la suite des événements, dans l'hypothèse où le mandat serait levé.

"Ce qu'il fera quand ce sera passé, cela ne regarde que Julian Assange. Nous allons avoir l'audience... et nous espérons obtenir l'annulation de la décision (...) et ensuite nous aviserons".

Première publication : 16/07/2014