Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Terrorisme: l'Intérieur défend son projet de blocage des sites

AFP

Le ministère de l'Intérieur a défendu mercredi son projet de dispositif de blocage des sites internet faisant l'apologie du terrorisme malgré les réserves émises par le Conseil national du numérique (CNN) qui le juge notamment

Le ministère de l'Intérieur a défendu mercredi son projet de dispositif de blocage des sites internet faisant l'apologie du terrorisme malgré les réserves émises par le Conseil national du numérique (CNN) qui le juge notamment "techniquement inefficace".Le ministère de l'Intérieur a défendu mercredi son projet de dispositif de blocage des sites internet faisant l'apologie du terrorisme malgré les réserves émises par le Conseil national du numérique (CNN) qui le juge notamment "techniquement inefficace".

Le ministère de l'Intérieur a défendu mercredi son projet de dispositif de blocage des sites internet faisant l'apologie du terrorisme malgré les réserves émises par le Conseil national du numérique (CNN) qui le juge notamment "techniquement inefficace".

"Il existe des risques de surblocage ou à l'inverse de sous-blocage de contenus et des discussions sont en cours avec les fournisseurs d'accès, mais on espère que ces mesures de précaution contribueront avec le plan de prévention à limiter la menace", a indiqué à l'AFP l'entourage du ministre, Bernard Cazeneuve.

Ce dernier avait saisi le 25 juin le CNN, instance consultative indépendante, sur l'article 9 du projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme.

Présenté il y a une semaine en Conseil des ministres, il prévoit la possibilité de contraindre les fournisseurs d'accès à fermer "des sites diffusant des propos ou images provoquant à la commission d?actes terroristes ou en faisant l?apologie", afin d'enrayer la multiplication des départs de ressortissants français pour la Syrie.

Dans un texte répondant point par point aux arguments émis par le CNN, l'Intérieur explique être confronté à des départs de plus en plus rapides, parfois en moins de deux semaines, ce qui va à l'encontre de la vision du CNN qui différencie la phase de diffusion de contenus et la phase de recrutement.

"Il n'est nul besoin d'attendre que les plus motivés soient recrutés pour porter attention à la question préalable de l'endoctrinement", assure-t-on place Beauvau.

En outre, "les contenus visés sont des contenus délictueux qui ne peuvent être confondus avec l'expression d'opinions", qu'il s'agisse d'images d'atrocités, de conseils pour le départ ou pour la préparation d?attentats.

Les mesures proposées pourraient "encourager paradoxalement les activités qu'elles visent à combattre, en donnant un sentiment de fierté technologique et d'impunité à ceux qui les commettent", écrit le CNN dans son avis.

"C?est aujourd?hui que l?impunité domine, avec la possibilité de recruter par la diffusion libre de contenus effroyables des dizaines de personnes, la plupart du temps jeunes, souvent mineurs, et de plus en plus de jeunes filles", lui répond le ministère de l'Intérieur.

Première publication : 16/07/2014