Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Tour de France: "Je devrais faire ça plus souvent" estime Gallopin

AFP

Le Français Tony Gallopin, vainqueur de la 11e étape du Tour de France, le 16 juillet 2014 à OyonnaxLe Français Tony Gallopin, vainqueur de la 11e étape du Tour de France, le 16 juillet 2014 à Oyonnax

Le Français Tony Gallopin, vainqueur de la 11e étape du Tour de France, le 16 juillet 2014 à OyonnaxLe Français Tony Gallopin, vainqueur de la 11e étape du Tour de France, le 16 juillet 2014 à Oyonnax

Tony Gallopin est sorti dans le final de la 11e étape du Tour de France, mercredi à Oyonnax, sans attendre le sprint.

Cette tactique a réussi au Français de l'équipe Lotto, déjà heureux du maillot jaune porté pendant une journée lundi dernier dans les Vosges.

Q: Êtes-vous un autre coureur aujourd'hui ? Vous êtes-vous découvert sur ce Tour ?

R: "Non, je ne pense pas. Cela va faire prétentieux mais j'ai toujours eu la confiance de mon équipe. Marc Sergeant a toujours été clair avec moi, j'étais là pour aider et pour aller chercher une étape. Je crois que je ne tente pas assez d'attaques de ce genre. Comme je vais assez vite au sprint je suis focalisé sur les Sagan et compagnie et je fais 4e ou 5e. Je suis assez régulier, je tourne autour. Il faut que je me décomplexe face aux meilleurs."

Q: Aviez-vous pensé à ce final ?

R: "Ce n'était pas prémédité. J'ai eu les jambes lourdes toute la journée, j'étais persuadé que l'échappée irait au bout. J'étais venu reconnaître la fin de l'étape, quand j'étais venu m'entraîner aux Rousses (Jura). Mais on s'était arrêté à l'entrée d'Oyonnax. Je n'avais pas regardé les 5 derniers kilomètres et, quand j'ai eu de bonnes jambes et que j'ai compris que le final allait se faire entre puncheurs, entre costauds, je suis descendu à la voiture de Marc Sergeant pour voir. Je me suis dit 'vas-y'. Je devrais faire ça plus souvent puisque ça marche."

Q: Quelles sensations procure une victoire d'étape par rapport au maillot jaune ?

R: "Je pensais déjà au maillot jaune depuis cinq journées, j'y avais pensé pendant toute l'étape. Là, je n'y ai cru qu'à 100 mètres de la ligne. Je pensais être rejoint. J'entendais dans la voiture de mon équipe 'go, go, ne te retourne pas, fonce'. On voit souvent des coureurs se faire reprendre près de la ligne. Aux 100 mètres, je me suis retourné une dernière fois et je me suis dit 'c'est fantastique'. Le sentiment est encore plus fort dans ce cas."

Première publication : 16/07/2014