Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

Tour de France: "Je devrais faire ça plus souvent" estime Gallopin

AFP

Le Français Tony Gallopin, vainqueur de la 11e étape du Tour de France, le 16 juillet 2014 à OyonnaxLe Français Tony Gallopin, vainqueur de la 11e étape du Tour de France, le 16 juillet 2014 à Oyonnax

Le Français Tony Gallopin, vainqueur de la 11e étape du Tour de France, le 16 juillet 2014 à OyonnaxLe Français Tony Gallopin, vainqueur de la 11e étape du Tour de France, le 16 juillet 2014 à Oyonnax

Tony Gallopin est sorti dans le final de la 11e étape du Tour de France, mercredi à Oyonnax, sans attendre le sprint.

Cette tactique a réussi au Français de l'équipe Lotto, déjà heureux du maillot jaune porté pendant une journée lundi dernier dans les Vosges.

Q: Êtes-vous un autre coureur aujourd'hui ? Vous êtes-vous découvert sur ce Tour ?

R: "Non, je ne pense pas. Cela va faire prétentieux mais j'ai toujours eu la confiance de mon équipe. Marc Sergeant a toujours été clair avec moi, j'étais là pour aider et pour aller chercher une étape. Je crois que je ne tente pas assez d'attaques de ce genre. Comme je vais assez vite au sprint je suis focalisé sur les Sagan et compagnie et je fais 4e ou 5e. Je suis assez régulier, je tourne autour. Il faut que je me décomplexe face aux meilleurs."

Q: Aviez-vous pensé à ce final ?

R: "Ce n'était pas prémédité. J'ai eu les jambes lourdes toute la journée, j'étais persuadé que l'échappée irait au bout. J'étais venu reconnaître la fin de l'étape, quand j'étais venu m'entraîner aux Rousses (Jura). Mais on s'était arrêté à l'entrée d'Oyonnax. Je n'avais pas regardé les 5 derniers kilomètres et, quand j'ai eu de bonnes jambes et que j'ai compris que le final allait se faire entre puncheurs, entre costauds, je suis descendu à la voiture de Marc Sergeant pour voir. Je me suis dit 'vas-y'. Je devrais faire ça plus souvent puisque ça marche."

Q: Quelles sensations procure une victoire d'étape par rapport au maillot jaune ?

R: "Je pensais déjà au maillot jaune depuis cinq journées, j'y avais pensé pendant toute l'étape. Là, je n'y ai cru qu'à 100 mètres de la ligne. Je pensais être rejoint. J'entendais dans la voiture de mon équipe 'go, go, ne te retourne pas, fonce'. On voit souvent des coureurs se faire reprendre près de la ligne. Aux 100 mètres, je me suis retourné une dernière fois et je me suis dit 'c'est fantastique'. Le sentiment est encore plus fort dans ce cas."

Première publication : 16/07/2014