Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

UMP: une quinzaine de départs dont 3 licenciements pour "faute" en cours

AFP

Jérôme Lavrilleux (à droite), à côté de Brice Hortefeux, le 24 avril 2014 à ParisJérôme Lavrilleux (à droite), à côté de Brice Hortefeux, le 24 avril 2014 à Paris

Jérôme Lavrilleux (à droite), à côté de Brice Hortefeux, le 24 avril 2014 à ParisJérôme Lavrilleux (à droite), à côté de Brice Hortefeux, le 24 avril 2014 à Paris

Le bureau politique de l'UMP a acté mardi soir une quinzaine de départs, dont celui de Jérôme Lavrilleux et trois procédures de "licenciement pour faute", a-t-on appris mercredi de sources concordantes, confirmant des informations de presse.

Eric Césari, Fabienne Liadzé et Pierre Chassat, qui -- de même que Jérôme Lavrilleux -- avaient la possibilité de signer les factures sont en procédure de licenciement pour "faute grave". Ces trois cadres avaient été suspendus mi-juin après le départ de Jean-François Copé suite à l'affaire Bygmalion.

Jérôme Lavrilleux, l'ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé à l'UMP et directeur adjoint de la campagne présidentielle de 2012 de Nicolas Sarkozy, fait partie des départs.

Le 13 juin dernier, dans une lettre adressée à Luc Chatel, et dont il avait envoyé une copie à l'AFP, M. Lavrilleux avait informé le futur secrétaire général de l'UMP de sa décision de démissionner de ses fonctions de directeur de cabinet à compter du 15 juin et demandé que soit mis "fin au contrat de travail" le liant à l'UMP.

Concernant la procédure d'exclusion de l'UMP engagée à son encontre, "cela suit son cours", a-t-on indiqué mercredi dans l'entourage de la direction provisoire de l'UMP.

Celle-ci n'avait pas voulu confirmer mardi soir les informations de BFMTV sur les licenciements pour faute, indiquant à l'AFP qu'elle ne voulait pas "commenter des procédures de droit du travail en cours".

Au cours de ce bureau politique, des économies pour un montant de 1,7 million d'euros ont été détaillées, selon l'entourage de la direction provisoire.

Première publication : 16/07/2014