Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

Y aura-t-il assez d'escargots à Noël ?

AFP

AFP Photo

Récoltes "désastreuses", cueilleurs "démobilisés", les fabricants d'escargots français s?inquiètent d'un risque de "pénurie" de matière première cette année.

Les quantités d'escargots ramassées sont en repli de 30 à 60% selon les pays. En cause, la météo. Car avec "un printemps froid et sec" puis ensuite de la chaleur qui a stimulé le développement de la végétation, les cueilleurs ont eu une fenêtre de ramassage d'un mois et demi seulement, contre un mois de plus habituellement, expliquent les professionnels dans un communiqué.

Mais surtout, "il y avait toute une population qui ramassait des escargots, mais maintenant cette activité est devenue moins intéressante pour eux" que ramasser par exemple des plantes sauvages vendues ensuite aux industries cosmétiques ou agroalimentaires, explique à l'AFP Pierre Commere, secrétaire général du groupe des fabricants d'escargots au sein de la Fédération des industries d'aliments conservés (Fiac).

Aujourd'hui, les escargots vendus en grande surface (escargots de Bourgogne ou escargots dits blancs) sont ramassés en Turquie, Grèce, Hongrie, Roumanie, Pologne ou dans les Balkans.

En France, il y a une filière de production d'escargots d'élevage mais ce sont des escargots Petit-gris, qui sont essentiellement vendus en circuit court, indique Pierre Commere.

Pour pallier cette situation, les professionnels estiment qu'il faudrait pouvoir payer davantage les cueilleurs. "Il faudrait remonter significativement les prix de vente, de plusieurs points de pourcentage", selon le professionnel, qui en appelle opportunément à la grande distribution alors que tous sont en train de négocier les prix de vente pour la période de Noël.

La consommation d'escargots (au beurre persillé) est en léger déclin ces dernières années. Elle résiste grâce à la consommation traditionnelle dans les régions de l'Est (Alsace, Franche-Comté, Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) et la curiosité de certains touristes pour ce plat emblématique de la gastronomie française.

Plus de la moitié des ventes se concentrent sur les fêtes de fin d'année.

Première publication : 16/07/2014