Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

Afghanistan: l'aéroport de Kaboul attaqué par des insurgés

AFP

Des policiers afghans lors de l'attaque le 17 juillet 2014 à l'aéroport de KaboulDes policiers afghans lors de l'attaque le 17 juillet 2014 à l'aéroport de Kaboul

Des policiers afghans lors de l'attaque le 17 juillet 2014 à l'aéroport de KaboulDes policiers afghans lors de l'attaque le 17 juillet 2014 à l'aéroport de Kaboul

Une attaque d'insurgés était en cours jeudi matin à l'aéroport de Kaboul, où les forces de police échangeaient des tirs d'armes légères et de roquettes avec les assaillants, a constaté un photographe de l'AFP.

Les talibans ont revendiqué l'attaque. Dans un communiqué envoyé à l'AFP, le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid a précisé: "Un certain nombre de nos combattants avec des armes lourdes et légères ont lancé une attaque contre l'aéroport international de Kaboul et selon nos premières informations l'ennemi a souffert dans l'attaque et d'intenses combats se poursuivent".

Selon le ministère de l'Intérieur, qui a confirmé l'attaque, un groupe de rebelles a pris position dans un bâtiment en construction jouxtant l'aéroport vers 04H30 locales (00H00 GMT). Et ils ont ouvert le feu avec des armes automatiques et des lance-roquettes.

Des hélicoptères de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) et de l'armée afghane survolaient la zone, tandis que des panaches de fumée étaient visibles sur les lieux des combats. Aucune victime n'était à déplorer en début de matinée, selon le ministère de l'Intérieur.

"Les assaillants... ont été encerclés par les forces de sécurité. La situation sera sous contrôle bientôt", a dit à l'AFP le général Ayub Salangi, chef de la police de Kaboul.

Selon un responsable afghan qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat, les vols sont temporairement annulés et l'aéroport international est fermé.

La zone ultra-sécurisée de l'aéroport de Kaboul a déjà été la cible d'attaques de la part des insurgés.

Le 3 juillet, trois roquettes avaient été tirées en direction d'installation de l'aéroport sans faire de victimes. Mais plusieurs hélicoptères, dont celui du président Hamid Karzaï, avaient été endommagés.

L'attaque sur l'aéroport, situé au nord de la capitale afghane, intervient au surlendemain d'un attentat suicide meurtrier dans un bazar reculé de l'est du pays, près de la frontière pakistanaise, qui a fait une quarantaine de morts.

Ce climat de violence entoure une période électorale particulièrement délicate pour l'Afghanistan, alors qu'un audit de l'ensemble des votes du second tour de la présidentielle du 14 juin doit démarrer jeudi, pour départager les deux candidats Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani, sur fond de soupçons de fraude.

Le bras de fer entre les deux candidats faisait craindre un regain de tensions entre les partisans des deux hommes. M. Ghani, un Pachtoune, est soutenu par cette ethnie majoritaire dans le Sud, tandis que M. Abdullah, malgré un père pachtoune, est soutenu principalement par les Tadjiks du Nord.

Première publication : 17/07/2014