Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton vs. Trump, l'eau et le feu"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"2016 sera une année record pour le tourisme en Grèce"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Tourisme en Europe : les gagnants et les perdants

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Victoire à la Pyrrhus pour Jérôme Kerviel

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : le Gabon suspendu à la décision de la Cour constitutionnelle

En savoir plus

Economie

Microsoft va supprimer 18 000 postes dans le monde

© Saul Loeb, AFP | Durant la conférence pour les partenaires de Microsoft en juillet 2014.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/07/2014

Le géant de l'informatique Microsoft a annoncé jeudi le plus important plan social de son histoire. Le groupe va supprimer 18 000 postes, soit 14 % de ses effectifs mondiaux.

Tremblement de terre social chez Microsoft. Le géant américain de l'informatique a décidé, jeudi 17 juillet, de supprimer 18 000 postes. Ce plan social, qui va réduire les effectifs du groupe de 14 %, est le plus important pour le groupe en 39 ans d'histoire.

Microsoft n'avait auparavant effectué qu'un seul plan social au niveau mondial, en 2009, alors que l'économie mondiale était en plein crise. À l'époque, la société n'avait supprimé que 5 000 postes.

Les coupes franches de cette année - le plan doit être achevé avant le 30 juin 2015 - sont une conséquence directe de l'acquisition de Nokia en 2013. Ce rachat avait fait monter les effectifs du groupe américain à 120 000 personnes dans le monde, soit 30 000 de plus qu'avant cette mega-opération. 

12 500 postes en moins à cause de l'acquisition de Nokia

Satya Nadella, le nouveau PDG du géant américain qui a succédé il y a cinq mois à Steve Ballmer, a d'ailleurs confirmé dans un courriel aux employés que les 12 500 postes supprimés étaient des "doublons" créés par l'intégration de Nokia à la maison Microsoft.

En revanche, il n'a pas encore précisé si les anciens employés de Nokia allaient faire davantage les frais de cette annonce ou non. Le PDG du groupe américain a, néanmoins, affirmé que la "première vague de licenciements" allait concerner 1 351 postes à Seattle, siège de l'entreprise.

Cette réduction drastique des effectifs va coûter cher au groupe américain. Satya Nadella a prévenu que le groupe devrait dépenser entre 1,1 et 1,8 milliard de dollars sur quatre ans pour couvrir tous les frais de ce plan social.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 17/07/2014

  • INFORMATIQUE

    Satya Nadella, le très discret nouveau patron de Microsoft

    En savoir plus

  • TÉLÉPHONIE

    Microsoft fait main basse sur Nokia

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    La Finlande vent debout contre l’ex-PDG de Nokia Stephen Elop

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)