Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Les Écossais disent "non" à l’indépendance

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Les volleyeurs français dans le dernier carré du mondial

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao écope de six mois de suspension

    En savoir plus

  • Alibaba lève plus de 25 milliards de dollars à Wall Street

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

Nucléaire iranien: Obama envisage une prolongation des négociations

AFP

Barack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à WashingtonBarack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à Washington

Barack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à WashingtonBarack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à Washington

Le président américain Barack Obama a jugé mercredi que les négociations avec l'Iran sur son programme nucléaire ont tracé des "perspectives crédibles" et envisage de les prolonger au-delà de la date butoir du 20 juillet pour parvenir à un accord définitif.

"Notre équipe va continuer ses discussions avec l'Iran et nos partenaires pendant que nous déterminons si une période de temps supplémentaire est nécessaire à la prolongation des négociations", a dit M. Obama lors d'une allocution à la Maison Blanche.

Le président américain a également dit être en contact avec les élus du Congrès -dont certains sont très réticents à l'idée d'un accord avec la République islamique- alors que les négociations entre Téhéran et les pays 5+1 (Chine, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Allemagne, France, Russie) se déroulent à Vienne pour parvenir à un accord définitif.

"Il est clair que nous avons accompli de véritables progrès dans de nombreux domaines et que nous avons devant nous des perspectives crédibles. Mais, alors que se rapproche la date butoir prévue dans l'accord intérimaire (dimanche, ndlr), des différends persistent entre la communauté internationale et l'Iran. Il nous reste du travail", a jugé Barack Obama.

Dans la journée, son secrétaire d'Etat John Kerry, de retour de Vienne, lui a rendu compte des négociations auxquelles participe le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

L'accord intérimaire conclu en novembre a permis un gel du programme iranien contre une levée très limitée des sanctions.

Les 5+1 et Téhéran entendent désormais se mettre d'accord sur un accord définitif qui permettrait de lever ces sanctions qui asphyxient l'économie du pays. Le principal point d'achoppement de la négociation porte sur la capacité d'enrichissement d'uranium que réclame l'Iran.

Enrichi à un niveau élevé, l'uranium peut servir à fabriquer la bombe atomique. A un faible degré, il sert de combustible aux centrales nucléaires pour la production d'électricité.

Or la communauté internationale soupçonne Téhéran de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que nie l'Iran qui assure que son programme nucléaire est à vocation strictement civile.

Première publication : 17/07/2014