Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez.... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Nucléaire iranien: Obama envisage une prolongation des négociations

AFP

Barack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à WashingtonBarack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à Washington

Barack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à WashingtonBarack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à Washington

Le président américain Barack Obama a jugé mercredi que les négociations avec l'Iran sur son programme nucléaire ont tracé des "perspectives crédibles" et envisage de les prolonger au-delà de la date butoir du 20 juillet pour parvenir à un accord définitif.

"Notre équipe va continuer ses discussions avec l'Iran et nos partenaires pendant que nous déterminons si une période de temps supplémentaire est nécessaire à la prolongation des négociations", a dit M. Obama lors d'une allocution à la Maison Blanche.

Le président américain a également dit être en contact avec les élus du Congrès -dont certains sont très réticents à l'idée d'un accord avec la République islamique- alors que les négociations entre Téhéran et les pays 5+1 (Chine, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Allemagne, France, Russie) se déroulent à Vienne pour parvenir à un accord définitif.

"Il est clair que nous avons accompli de véritables progrès dans de nombreux domaines et que nous avons devant nous des perspectives crédibles. Mais, alors que se rapproche la date butoir prévue dans l'accord intérimaire (dimanche, ndlr), des différends persistent entre la communauté internationale et l'Iran. Il nous reste du travail", a jugé Barack Obama.

Dans la journée, son secrétaire d'Etat John Kerry, de retour de Vienne, lui a rendu compte des négociations auxquelles participe le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

L'accord intérimaire conclu en novembre a permis un gel du programme iranien contre une levée très limitée des sanctions.

Les 5+1 et Téhéran entendent désormais se mettre d'accord sur un accord définitif qui permettrait de lever ces sanctions qui asphyxient l'économie du pays. Le principal point d'achoppement de la négociation porte sur la capacité d'enrichissement d'uranium que réclame l'Iran.

Enrichi à un niveau élevé, l'uranium peut servir à fabriquer la bombe atomique. A un faible degré, il sert de combustible aux centrales nucléaires pour la production d'électricité.

Or la communauté internationale soupçonne Téhéran de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que nie l'Iran qui assure que son programme nucléaire est à vocation strictement civile.

Première publication : 17/07/2014