Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

Nucléaire iranien: Obama envisage une prolongation des négociations

AFP

Barack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à WashingtonBarack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à Washington

Barack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à WashingtonBarack Obama lors d'un point de presse le 16 juillet 2014 à Washington

Le président américain Barack Obama a jugé mercredi que les négociations avec l'Iran sur son programme nucléaire ont tracé des "perspectives crédibles" et envisage de les prolonger au-delà de la date butoir du 20 juillet pour parvenir à un accord définitif.

"Notre équipe va continuer ses discussions avec l'Iran et nos partenaires pendant que nous déterminons si une période de temps supplémentaire est nécessaire à la prolongation des négociations", a dit M. Obama lors d'une allocution à la Maison Blanche.

Le président américain a également dit être en contact avec les élus du Congrès -dont certains sont très réticents à l'idée d'un accord avec la République islamique- alors que les négociations entre Téhéran et les pays 5+1 (Chine, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Allemagne, France, Russie) se déroulent à Vienne pour parvenir à un accord définitif.

"Il est clair que nous avons accompli de véritables progrès dans de nombreux domaines et que nous avons devant nous des perspectives crédibles. Mais, alors que se rapproche la date butoir prévue dans l'accord intérimaire (dimanche, ndlr), des différends persistent entre la communauté internationale et l'Iran. Il nous reste du travail", a jugé Barack Obama.

Dans la journée, son secrétaire d'Etat John Kerry, de retour de Vienne, lui a rendu compte des négociations auxquelles participe le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

L'accord intérimaire conclu en novembre a permis un gel du programme iranien contre une levée très limitée des sanctions.

Les 5+1 et Téhéran entendent désormais se mettre d'accord sur un accord définitif qui permettrait de lever ces sanctions qui asphyxient l'économie du pays. Le principal point d'achoppement de la négociation porte sur la capacité d'enrichissement d'uranium que réclame l'Iran.

Enrichi à un niveau élevé, l'uranium peut servir à fabriquer la bombe atomique. A un faible degré, il sert de combustible aux centrales nucléaires pour la production d'électricité.

Or la communauté internationale soupçonne Téhéran de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que nie l'Iran qui assure que son programme nucléaire est à vocation strictement civile.

Première publication : 17/07/2014