Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Nos grands reporters et nos correspondants aux quatre coins du globe vous proposent des reportages long format. Ils viennent ensuite les décrypter en plateau. Le samedi, à 20h40.

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 21/07/2014

Hong Kong, la rebelle

Après un siècle et demi de colonisation britannique, Hong Kong a retrouvé en 1997 avec fierté son identité chinoise. Mais depuis, l’atmosphère a radicalement changé. Notre correspondant en Chine, Baptiste Fallevoz, est allé à la rencontre des ces Hongkongais qui défient Pékin.

Il y a dix-sept ans, le 1er juillet 1997, Hong Kong la capitaliste était rétrocédée à la Chine communiste, dans une explosion de feux d'artifice. Après plus de 150 ans de colonisation britannique, la population retrouvait avec fierté son identité chinoise et regardait vers l'avenir avec optimisme. Mais moins de deux décennies plus tard, l'atmosphère n’est plus la même.

Un sentiment de rébellion contre la "mère patrie" gagne la population et il ne se passe plus un mois sans une manifestation contre le gouvernement central de Pékin. Selon un récent sondage, seuls 33 % des Hongkongais se disent aujourd’hui fiers d'être citoyens chinois.

Un mouvement de contestation d'abord généré par la peur d'une reprise en main de la ville par le Parti communiste chinois. Selon les termes de la rétrocession, Hong Kong devait rester un îlot de liberté dans une Chine autoritaire, selon le modèle "un pays, deux systèmes". Les droits politiques et économiques de la population sont en effet garantis jusqu'en 2047. À Hong Kong, on peut en théorie manifester, critiquer le gouvernement et pratiquer sans entrave sa religion.

Mais les Hongkongais perçoivent une érosion de leurs droits et s'inquiètent de la mainmise croissante de Pékin sur les affaires du territoire. Un mouvement de désobéissance civile s'organise, et dans son sillage des groupes radicaux apparaissent dans une ville pourtant réputée pour sa discipline et son caractère policé.

Une partie de la jeunesse hongkongaise développe même un sentiment de rejet, à la limite de la xénophobie, envers les "Chinois du continent". Les touristes continentaux - 40 millions l'an dernier -, et les nouveaux immigrants sont accusés de saturer la ville.

Nous avons suivi plusieurs membres de la société civile hongkongaise - journalistes, patrons de presse, militants pro-démocratie - qui pointent du doigt une liberté d'expression en chute libre, des dirigeants de plus en plus soumis à Pékin, et une présence policière accrue lors des manifestations.

Nous avons également rencontré des militants hongkongais qui n'hésitent pas à venir provoquer les "envahisseurs chinois", en agitant sous leurs yeux... des drapeaux de l'époque coloniale britannique !

Par Baptiste FALLEVOZ

COMMENTAIRE(S)

Les archives

10/02/2014 Cameroun

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En Centrafrique, malgré la présence des militaires français venus en appui de la mission des Nations unies, sous la houlette de l'Union africaine, la situation reste tendue. Des...

En savoir plus

12/12/2014 Chine

Chine : "Africatown" à Canton

Avec 12 millions d’habitants, Canton, dans le sud de la Chine est la troisième ville la plus peuplée du pays, après Shanghai et Pékin. Depuis l'ouverture économique, il y a de...

En savoir plus

05/12/2014 Juifs

Les juifs français ont-ils raison d’avoir peur ?

"Pour la première fois depuis 70 ans, la France est devenue un pays d’émigration juive." Tel est le constat amer que dresse Joël Mergui, président du Consistoire central...

En savoir plus

28/11/2014 Liban

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

Chebaa, petit village sunnite du Sud-Liban, est situé au cœur du fief du Hezbollah, mais aussi au carrefour entre Israël et la Syrie. À l’heure où la guerre fait rage dans cette...

En savoir plus

21/11/2014 Front national

France : le FN à l’épreuve du terrain

Alors que le Front national est en pleine ascension en France, nos reporters sont retournés dans trois villes conquises par le parti lors des dernières élections municipales.

En savoir plus