Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Drame du "Cercueil volant" et un riche couple sauve des migrants

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

Moyen-Orient

Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

© AFP

Texte par Nina HUBINET , Boualem RHOUBACHI

Dernière modification : 21/07/2014

Depuis le début de l’offensive israélienne sur Gaza, une partie des médias égyptiens se déchaîne contre le Hamas. La presse pro-gouvernementale affiche ouvertement son soutien à Israël et critique les Palestiniens dans leur ensemble.

Dans la presse égyptienne, le pilonnage de la bande de Gaza ne fait vibrer ni le sentiment anti-israélien, très fort en Égypte, ni la traditionnelle solidarité arabe. Ces derniers jours, c’est plutôt par leur condamnation virulente du Hamas, voire de l’ensemble des Palestiniens, que les médias égyptiens se sont illustrés.

Adel Nehaman, un éditorialiste du journal égyptien "El-Watan", affirme ainsi sans détour : "Désolé, habitants de Gaza, je ne compatirai pas avec vous tant que vous ne vous serez pas débarrassés du Hamas". Une journaliste du quotidien gouvernemental "Al-Ahram", Azza Sami, n’hésite pas de son côté à féliciter sur Twitter le Premier ministre israélien pour l’offensive sur Gaza : "Merci Netanyahou, et que Dieu nous donne plus d’hommes comme vous pour détruire le Hamas !" Tandis que le présentateur vedette de la chaîne El-Faraeen, Tawfik Okasha, un partisan affiché du pouvoir militaire égyptien et l’un des plus violents détracteurs des Frères musulmans, a attaqué en direct l’ensemble de la population de l’enclave palestinienne : "Les Gazaouis ne sont pas des hommes, s’ils étaient des hommes ils se révolteraient contre le Hamas !" Une chaîne de télévision israélienne n’a pas hésité à diffuser la séquence, interprétée comme une preuve du soutien de l’Égypte à l’opération israélienne dan la bande de Gaza.

>> À voir sur France 24 : dans le nord de Gaza, les populations paient le prix fort de la guerre

Cette hostilité envers le Hamas et les Palestiniens est une conséquence de la vie politique égyptienne où l’affrontement entre islamistes et pouvoir militaire occupe tout l’espace politique. Les journalistes, qui ont soutenu le coup de force de l’armée contre le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, ne voient dans le Hamas rien d’autre que la branche palestinienne des Frères Musulmans, aujourd’hui interdits en Égypte. Depuis, une grande partie des médias égyptiens appelle à "liquider" les Frères musulmans et applaudissent l’offensive israélienne censée désarmer le mouvement islamiste.

Le Hamas jugé responsable de la guerre larvée dans le Sinaï

Les journalistes qui encouragent Tsahal invoquent aussi les violences en cours dans le Sinaï, la péninsule frontalière de Gaza et d’Israël. Depuis un an, des groupes islamistes armés attaquent presque quotidiennement la police et l’armée égyptiennes dans cette région déshéritée, longtemps négligée par le gouvernement central.

Le pouvoir actuel affirme que les Frères musulmans et le Hamas sont derrière ces troubles, même si d’autres groupes, dont les djihadistes de Ansar Bayt al-Maqdis ou de Ajnad Masr, revendiquent régulièrement les attaques en question. Pour les médias égyptiens qui ont adopté la ligne politique du pouvoir militaire du maréchal Sissi, la neutralisation du Hamas mettrait fin, selon eux, à la guerre larvée en cours dans le Sinaï.

>> À lire sur France 24 : En images, l'offensive israélienne sur Gaza

Cependant, cette presse va beaucoup plus loin. Au-delà du Hamas, ce sont les Palestiniens qui sont dans son collimateur. Elle multiplie les critiques vis-à-vis des "habitants de Gaza", incapables, selon eux, de se révolter contre les islamistes du Hamas comme les Égyptiens l’ont fait en manifestant contre Mohamed Morsi le 30 juin 2013. Une généralisation qui choque Tarek Saad Eddin, rédacteur en chef adjoint du magazine égyptien "El-Moussawer". "Ces journalistes font partie de médias qui reçoivent leurs ordres du pouvoir. Ils affirment que le Hamas est responsable du meurtre des manifestants de la place Tahrir pendant le soulèvement de janvier 2011, et de la libération des leaders islamistes qui étaient en prison à cette époque… Mais en critiquant tous les Gazaouis, ils se trompent complètement de cible", commente-t-il pour le site en langue arabe de France 24.

Une méfiance généralisée à l’encontre des Palestiniens

Ce type de campagne médiatique dirigée contre une communauté n’est pas inédite en Égypte. Les Syriens ont été la cible du même genre d’attaques à l’été 2013, après le renversement de Mohamed Morsi par l’armée. Une partie des médias égyptiens, dont le présentateur Tawfik Okasha, avait accusé les réfugiés syriens en Égypte d’être des alliés des Frères musulmans. Cette campagne médiatique avait débouché sur des attaques physiques contre des Syriens dans les rues du Caire.

Tous les Égyptiens ne sont pourtant pas aussi hostiles au Hamas et aux Palestiniens. Des manifestations de soutien à Gaza ont également eu lieu ces derniers jours au Caire et à Alexandrie. Elles n’ont toutefois rassemblé que quelques milliers de personnes. Des jeunes activistes égyptiens, pour la plupart proches de mouvements de gauche, ont organisé un convoi de solidarité avec Gaza : 400 d’entre eux se sont rendus jusqu’au poste-frontière de Rafah, entre l’Égypte et Gaza, où l’armée égyptienne les a stoppés et renvoyés vers Le Caire.

Mais hormis ces militants, les Égyptiens semblent globalement peu sensibles au sort des Gazaouis. La méfiance générale envers les Palestiniens, que le régime de Moubarak a entretenue pendant des années en accusant les "terroristes du Hamas" de vouloir déstabiliser l’Égypte, est aujourd’hui réactivée par les médias qui soutiennent le nouveau pouvoir.

Première publication : 20/07/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Gaza : Abbas, Mechaal et Ban Ki-moon au Qatar pour discuter d’une trêve

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le Hamas revendique une incursion en Israël

    En savoir plus

  • FRANCE

    Manifestation en soutien à Gaza interdite à Paris : des dizaines d'interpellations

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)