Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Moyen-Orient

En Syrie, le pire massacre commis par les djihadistes de l'EIIL

© AFP - Alep, 2014

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2014

Plus de 270 personnes ont été tuées par les djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) lors de la prise d'un gisement de gaz en Syrie, près de Homs, jeudi. C'est l'une des pires atrocités commises par ce groupe sur le sol syrien.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme a indiqué qu’il s’agissait de la plus meurtrière opération de l’EIIL en Syrie. Plus de 270 personnes ont été tuées – la plupart exécutée – par les combattants de l’État islamique en Irak et au Levant à Chaer, dans la province de Homs (centre), près du site archéologique de Palmyre, jeudi 17 juillet.

"La grande majorité a été exécutée par balle après avoir été emprisonnée suite à la prise d’un champ [de gaz à Chaer]", a déclaré Rami Abdel Rahmane le directeur de l'OSDH. En tout, "plus de 270 personnes ont été tuées dans le champ gazier", a-t-il ajouté. C’est l'une des pires atrocités commises par ce groupe ultra-radical opérant également en Irak.

>> À lire sur France 24 : Comment Bachar al-Assad tire profit de la montée en puissance des djihadistes

La plupart des victimes sont des gardes du gisement et des volontaires armés chargés de la sécurité du champ. Selon l'OSDH, ils venaient de villages alaouites, communauté du président syrien haïe par l'EIIL. Au moins 11 ouvriers figurent également parmi les victimes.

Une vidéo, prise par les djihadistes et publiée sur YouTube, montre des dizaines de corps gisant dans le site désertique. Certains semblent avoir reçu une balle dans la tête, d'autres sont mutilés.

L'EIIL, qui contrôle de larges territoires en Syrie et en Irak et avait annoncé fin juin l'établissement d'un "califat" islamique, est accusé des pires atrocités, comme des crucifixions et des exécutions sommaires. Et en 24 heures, deux femmes accusées d'"adultère" ont été lapidées par les combattants du groupe.

Les forces du régime ont repris samedi une partie du champ de gaz

Samedi, des forces du régime envoyées en renfort sont parvenues à "reprendre de larges parties de Chaer", et tentaient de remettre la main sur des zones des environs contrôlées par l'EIIL. Cette contre-offensive du régime s'est soldée par au moins 40 morts du côté de l'EIIL et 11 du côté des soldats, en plus de plusieurs dizaines de blessés, selon l'OSDH. Damas n'a pas donné de bilan officiel.

Le groupe sème la terreur dans les régions sous sa domination."L'État islamique a commis un nombre incalculable de crimes de guerre", a dénoncé l'OSDH, alors que la Syrie est ravagée depuis trois ans par une guerre civile.

L'EIIL s'est déjà rendu maître de plusieurs champs pétroliers dans la province de Deir Ezzor (est). "Ce groupe aspire à conquérir plus de zones stratégiques, notamment là où se trouvent les gisements gaziers et pétroliers", selon M. Abdel Rahmane.

Avec AFP

Première publication : 20/07/2014

  • SYRIE

    Comment Bachar al-Assad tire profit de la montée en puissance des djihadistes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un djihadiste français de 17 ans écroué pour meurtre à son retour en France

    En savoir plus

  • SYRIE

    À la frontière Syrie - Irak, des combattants d'Al-Nosra se rallient à l’EIIL

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)