Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Les stéréotypes "garçon-fille" dans le monde du jouet.

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit embellie en 2015

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

DÉBAT

Russie : Poutine sous pression en pleine crise du rouble

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 21/07/2014

La Toile salue la mémoire des victimes du vol MH17

Au sommaire de cette édition : la Toile rend hommage aux victimes du vol MH17 abattu en Ukraine ; un opérateur Internet américain subit les foudres du web ; et une vidéo résume un trajet en avion de 8200 km.

LA TOILE SALUE LA MÉMOIRE DES VICTIMES DU VOL MH17

#PrayForMH17 qui signifie « prions pour le vol MH17 » en français est le hashtag dont se servent des milliers d’internautes à travers le monde pour faire part de leur émotion suite au crash de l’avion MH17 de la Malaysia Airlines, abattu jeudi dans le ciel ukrainien. Des mots-clés qu’ils utilisent pour rendre un ultime hommage aux 298 passagers et membres de l’équipage qui se trouvaient à bord de l’appareil et pour présenter leurs condoléances aux familles des disparus.

Mais si l’heure est avant tout au recueillement en ligne, certains utilisateurs des réseaux sociaux expriment, eux, leur colère face à cette tragédie. C’est notamment le cas des auteurs de ces messages publiés sur Twitter qui estiment que les passagers du vol MH17 ont été les victimes innocentes d’un conflit qui ne les concernait pas. Des internautes qui appellent donc la communauté internationale à faire toute la lumière sur cette catastrophe au plus vite pour que ceux qui en sont à l’origine soient punis comme il se doit.

Et en attendant les résultats de l’enquête des observateurs internationaux chargés d’identifier les responsables du crash, des habitants de la région et des journalistes ont, de leur côté, commencé à partager sur le web des clichés montrant des débris de l’appareil éparpillés aux alentours du site de la catastrophe. Des images qui donnent un aperçu de son ampleur et qui seront sans doute étudiées de près par les enquêteurs pour déterminer l’origine de cette tragédie.

USA : L’OPÉRATEUR COMCAST SUBIT LES FOUDRES DU WEB

Le journaliste Ryan Block souhaitait simplement résilier son abonnement Internet auprès du fournisseur américain Comcast, mais cet acte en apparence anodin s’est rapidement transformé en véritable parcours du combattant, nécessitant plus de 20 minutes de discussion animée avec un téléconseiller. Une mauvaise expérience dont il a voulu faire profiter la Toile en mettant en ligne l’enregistrement d’une partie de sa conversation avec l’employé en question.

Et les réactions n’ont pas tardé sur les réseaux sociaux. Ainsi certains mettent en cause le manque de professionnalisme du téléconseiller de Comcast quand d’autres assurent que c’est l’entreprise elle-même qui est responsable d’une qualité de service aussi médiocre. Un point de vue qu’approuve Ryan Block, qui indique dans un tweet que son interlocuteur avait de toute évidence reçu l’ordre de tout faire pour éviter la résiliation de son abonnement.

Face à ces accusations, la compagnie américaine a décidé de présenter ses excuses au journaliste sur Twitter et via un communiqué dans lequel elle explique qu’une enquête est en cours à ce sujet. Une réaction qui a, elle-aussi, suscité les critiques des internautes qui accusent Comcast de faire de cette affaire un cas unique alors que l’expérience vécue par Ryan Block est celle de nombreux abonnés.

Le fournisseur d’accès a en effet un sérieux problème d’image, comme le rappelle Victoria Peng dans le Huffington Post. Faute de concurrence, il est impossible d’accéder au net sans passer par Comcast dans certaines régions. Conséquence : la compagnie est célèbre pour ses prix élevés et ses performances douteuses. Une réputation qui lui vaut d’ailleurs le titre de l’entreprise la plus détestée des Etats-Unis en 2014 explique de son côté le site consumerist.com.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

#LetSikhsPlay est le hashtag utilisé par une partie des internautes de confession sikh pour s’opposer à la décision de la fédération internationale de basketball qui a récemment obligé deux joueurs indiens à retirer leur turban pour pouvoir participer à une rencontre officielle contre le Japon. Un acte qualifié d’absurde par les utilisateurs du web qui estiment que la FIBA devrait faire preuve de plus de tolérance et laisser les athlètes arborer ce symbole religieux comme le fait déjà, par exemple, la fédération internationale de football.

DES DESSINS D’ENFANTS REVISITÉS 20 ANS PLUS TARD

Donner une seconde vie à ses dessins d’enfance vingt ans plus tard grâce à un logiciel de traitement d’images. C’est l’idée originale qu’a eue l’artiste néerlandais Telmo Pieper avec sa série de clichés appelée « Kiddie Arts. » Le graphiste qui est récemment retombé sur ses premiers croquis réalisés à l’âge de quatre ans a ainsi décidé de les revisiter en utilisant les techniques de retouche photo actuelles. Des créations qui mettent en scène de drôles de créatures aux proportions étonnantes et aux traits grossiers que les internautes pourront retrouver sur son blog.

LE SELFIE ET LE DESSIN MÉLANGÉS SUR INSTAGRAM

Adepte des selfies pris devant son miroir, la norvégienne Helene Meldahl a décidé de combiner cette pratique avec sa passion pour le dessin. L'artiste de vingt-six ans s’amuse en effet à décorer la glace de sa salle de bain à l'aide de marqueurs acryliques afin de se mettre en scène dans des situations loufoques et fantaisistes. Des autoportraits disponibles sur son compte Instagram baptisé « mirrorsme », déjà suivi par plus de 115 000 personnes.

VIDÉO DU JOUR

8200 km de trajets soit environ 9 heures et demi de vol résumés dans une vidéo de 83 secondes... c’est ce que pourront découvrir les internautes dans ce clip réalisé depuis le cockpit d’un avion effectuant la liaison entre Tokyo et San Francisco. Des images à visionner sur le compte YouTube psp747.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/12/2014 Réseaux sociaux

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

Au sommaire de cette édition : les internautes indiens affichent leur solidarité avec le Pakistan ; l’acteur Samuel L. Jackson chante contre les violences policières aux...

En savoir plus

17/12/2014 Réseaux sociaux

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

Au sommaire de cette édition : les internautes australiens affichent leur solidarité avec la communauté musulmane; la Toile indienne réagit à l’arrestation d’un partisan de...

En savoir plus

16/12/2014 Réseaux sociaux

La Toile témoigne de la marée noire au Bangladesh

Au sommaire de cette édition : la Toile témoigne de la marée noire au Bangladesh; les fans de Justin Bieber font part de leur émotion après la mort de son chien; et un jeune...

En savoir plus

15/12/2014 Réseaux sociaux

États-Unis : les internautes traquent les faux soldats

Au sommaire de cette édition : aux Etats-Unis, les internautes traquent les faux soldats; une comédienne indienne dénonce le phénomène du harcèlement sexuel; et un éleveur...

En savoir plus

13/12/2014 Réseaux sociaux

L'école à l'ère du numérique

Cours de mathématiques au Collège International de Noisy le Grand, dans la banlieue parisienne. Dans cette classe de 6ème, les exercices sont faits sur ordinateur. Cet...

En savoir plus