Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

EUROPE

L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

© Dominique Faget, AFP | Un séparatiste pro-russe dans le centre de Doetsk, où l'armée loyaliste tente de pénétrer.

Vidéo par Sébastien GOBERT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/07/2014

Des blindés de l’armée ukrainienne tentent de pénétrer le quartier de la gare centrale de Donetsk, la place forte des séparatistes pro-russes de l’est du pays. D'intenses tirs d'artillerie ont été déclenchés. Les civils fuient la zone.

D'intenses tirs d'artillerie ont été déclenchés, lundi 21 juillet, dans la zone de la gare de Donetsk, la grande ville d'un million d'habitants aux mains des séparatistes de l'est de l'Ukraine.

Alors que les forces gouvernementales s'efforçaient de pénétrer dans la ville, des combattants séparatistes fermaient les rues du quartier à la circulation. Des civils étaient évacués à bord de minibus des transports en commun, tandis que d’autres tentaient de fuir à pied. Un journaliste de Reuters présent sur place a affirmé avoir entendu de violentes explosions et vu, par la suite, deux chars aux mains des insurgés se dirigeant vers la gare centrale.

>> À lire sur France 24 : Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser problème"

"Attention ! Des combats sont en cours rue Krasnoarmeïskoié, rue du Maréchal-Joukov et rue Stratonavtov-Artiomovskaïa. Des combats ont lieu sur la place", a déclaré le conseil municipal de la ville dans un communiqué. "Nous demandons aux habitants vivant sur cette place de ne pas sortir de chez eux". L'administration municipale a également indiqué qu'un supermarché proche de la gare avait pris feu et qu'un bâtiment de neuf étages avait été touché. Citant des habitants, elle a affirmé que les forces loyalistes sont entrées dans Avdiïvka, une ville de 35 000 habitants dans la banlieue nord de Donetsk.

Selon Sergueï Kavtaradze, l'un des responsables de la république populaire autoproclamée de Donetsk, au moins quatre chars et véhicules blindés de l’armée loyaliste cherchent à entrer à l'intérieur de la ville. Un porte-parole des opérations de l'armée ukrainienne dans l'est du pays a dit pour sa part que l'opération était en "phase active" sans donner plus d’informations sur l'entrée de troupes dans Donetsk. "La phase active de l'opération antiterroriste se poursuit. Nous ne sommes pas sur le point d'annoncer des mouvements de troupes".

"Les rebelles resteront jusqu’au bout"

Plusieurs journalistes présents sur place décrivent des scènes de grande confusion dans la ville. "On entend des bruits de combat dans une zone résidentielle qui s’étend entre la gare centrale et l’aéroport, rapporte à France 24 Sébastien Gobert, correspondant de RFI à Donetsk. Dans le nord de la ville, on voit une colonne de fumée qui s’élève. Les populations civiles se rendent à la gare pour être évacués en bus. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les trains continuent de circuler. J’ai croisé une famille qui attendait son train pour Moscou."

"On ne sait pas encore exactement où sont les forces ukrainiennes"

Pour l’heure, il reste difficile d’évaluer la position des troupes loyalistes dans Donetsk. "On ne sait pas encore exactement où sont les forces ukrainiennes, ni à quelle vitesse elles peuvent avancer à travers la ville, indique Sébastien Gobert. Les rebelles, eux, insistent pour dire qu’ils n’ont plus nulle part où aller et que, de toutes façons, ils resteront jusqu’au bout."

Un journaliste de la BBC évoque des morts parmi la population civile. "Centre de Donetsk, trois civils sont morts aujourd'hui dans un jardin situé entre deux immeubles".

 

 

De son côté, le président ukrainien, Petro Porochenko, a demandé à ses forces armées d'interrompre toutes leurs opérations dans un rayon de 40 km autour du site du crash du vol MH17, probablement abattu, jeudi, par un missile en zone contrôlée par les rebelles pro-russes, avec 298 morts personnes à bord. Mais cette décision ne concerne pas Donetsk, distant d'environ 60 km du lieu de la tragédie.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 21/07/2014

  • MALAYSIA AIRLINES

    Crash du vol MH17 : les séparatistes réclament une trêve avec Kiev

    En savoir plus

  • MALAYSIA AIRLINES

    Crash du vol MH17 : course contre la montre pour récupérer les corps

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Crash du vol MH17 : une enquête sous haute tension

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)