Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

© Dominique Faget, AFP | Un séparatiste pro-russe dans le centre de Doetsk, où l'armée loyaliste tente de pénétrer.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/07/2014

Des blindés de l’armée ukrainienne tentent de pénétrer le quartier de la gare centrale de Donetsk, la place forte des séparatistes pro-russes de l’est du pays. D'intenses tirs d'artillerie ont été déclenchés. Les civils fuient la zone.

D'intenses tirs d'artillerie ont été déclenchés, lundi 21 juillet, dans la zone de la gare de Donetsk, la grande ville d'un million d'habitants aux mains des séparatistes de l'est de l'Ukraine.

Alors que les forces gouvernementales s'efforçaient de pénétrer dans la ville, des combattants séparatistes fermaient les rues du quartier à la circulation. Des civils étaient évacués à bord de minibus des transports en commun, tandis que d’autres tentaient de fuir à pied. Un journaliste de Reuters présent sur place a affirmé avoir entendu de violentes explosions et vu, par la suite, deux chars aux mains des insurgés se dirigeant vers la gare centrale.

>> À lire sur France 24 : Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser problème"

"Attention ! Des combats sont en cours rue Krasnoarmeïskoié, rue du Maréchal-Joukov et rue Stratonavtov-Artiomovskaïa. Des combats ont lieu sur la place", a déclaré le conseil municipal de la ville dans un communiqué. "Nous demandons aux habitants vivant sur cette place de ne pas sortir de chez eux". L'administration municipale a également indiqué qu'un supermarché proche de la gare avait pris feu et qu'un bâtiment de neuf étages avait été touché. Citant des habitants, elle a affirmé que les forces loyalistes sont entrées dans Avdiïvka, une ville de 35 000 habitants dans la banlieue nord de Donetsk.

Selon Sergueï Kavtaradze, l'un des responsables de la république populaire autoproclamée de Donetsk, au moins quatre chars et véhicules blindés de l’armée loyaliste cherchent à entrer à l'intérieur de la ville. Un porte-parole des opérations de l'armée ukrainienne dans l'est du pays a dit pour sa part que l'opération était en "phase active" sans donner plus d’informations sur l'entrée de troupes dans Donetsk. "La phase active de l'opération antiterroriste se poursuit. Nous ne sommes pas sur le point d'annoncer des mouvements de troupes".

"Les rebelles resteront jusqu’au bout"

Plusieurs journalistes présents sur place décrivent des scènes de grande confusion dans la ville. "On entend des bruits de combat dans une zone résidentielle qui s’étend entre la gare centrale et l’aéroport, rapporte à France 24 Sébastien Gobert, correspondant de RFI à Donetsk. Dans le nord de la ville, on voit une colonne de fumée qui s’élève. Les populations civiles se rendent à la gare pour être évacués en bus. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les trains continuent de circuler. J’ai croisé une famille qui attendait son train pour Moscou."

"On ne sait pas encore exactement où sont les forces ukrainiennes"

Pour l’heure, il reste difficile d’évaluer la position des troupes loyalistes dans Donetsk. "On ne sait pas encore exactement où sont les forces ukrainiennes, ni à quelle vitesse elles peuvent avancer à travers la ville, indique Sébastien Gobert. Les rebelles, eux, insistent pour dire qu’ils n’ont plus nulle part où aller et que, de toutes façons, ils resteront jusqu’au bout."

Un journaliste de la BBC évoque des morts parmi la population civile. "Centre de Donetsk, trois civils sont morts aujourd'hui dans un jardin situé entre deux immeubles".

 

 

De son côté, le président ukrainien, Petro Porochenko, a demandé à ses forces armées d'interrompre toutes leurs opérations dans un rayon de 40 km autour du site du crash du vol MH17, probablement abattu, jeudi, par un missile en zone contrôlée par les rebelles pro-russes, avec 298 morts personnes à bord. Mais cette décision ne concerne pas Donetsk, distant d'environ 60 km du lieu de la tragédie.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 21/07/2014

  • MALAYSIA AIRLINES

    Crash du vol MH17 : les séparatistes réclament une trêve avec Kiev

    En savoir plus

  • MALAYSIA AIRLINES

    Crash du vol MH17 : course contre la montre pour récupérer les corps

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Crash du vol MH17 : une enquête sous haute tension

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)