Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

SPORT

Tour de France : Mick Rogers vainqueur dans les Pyrénées, Pinot sur le podium

© Lionel Bonaventure, AFP | Thibaut Pinot s'offre le podium.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/07/2014

Si l'Australien Mick Rogers s'est offert la 16e étape du Tour de France, à Bagnères-de-Luchon, cette première journée dans les Pyrénées a surtout souri au Français Thibaut Pinot, qui s'est hissé sur le podium du général.

La première journée dans les Pyrénées a rendu son verdict. Le Français Thibaut Pinot a délogé du podium du Tour de France l'autre espoir tricolore Romain Bardet, à l'issue de la 16e étape du Tour de France gagnée, mardi 22 juillet, à Bagnères-de-Luchon par l'Australien Michael Rogers. L'Italien Vincenzo Nibali reste en jaune avec 4'37 d'avance sur son dauphin, l'Espagnol Alejandro Valverde. 

Au départ de cette étape, la plus longue de l'épreuve (237,5 km), le Tour a quitté Carcassonne sans le champion du monde, le Portugais Rui Costa (deuxième abandon en six participations), victime d'un début de pneumonie.

En prenant la direction des montagnes, le peloton a fini par laisser partir un groupe de 21 coureurs (Eisel, Kiryienka, Izagirre, Rogers, Kwiatkowski, Bakelants, Dumoulin, Montaguti, Slagter, Serpa, Roy, Gallopin, Van Avermaet, Gautier, Reza, Voeckler, Albasini, Keukeleire, Kluge, Delaplace, Vachon) au bout d'une soixantaine de kilomètres. Quatorze équipes étant représentées à l'avant, l'échappée a pris du champ pour aborder le premier col, le Portet d'Aspet, avec près de neuf minutes d'avance.

Le groupe s'est disloqué sur les pentes du port de Balès, un col classé hors catégorie escaladé par le Tour pour la quatrième fois depuis 2007. Sur ces pentes éprouvantes (11,7 km à 7,7 %), Cyril Gautier et Thomas Voeckler, tous deux de l'équipe Europcar, ont harcelé leurs derniers compagnons, Rogers et le grimpeur colombien Jose Serpa.

Le groupe des favoris a été mené durant la quasi-totalité de l'ascension par les hommes de l'Espagnol Alejandro Valverde (Visconti, Intxausti). Des candidats au podium, Van Garderen a été le premier à céder. Bardet a lâché prise ensuite sur une attaque de Pinot qui a emmené avec lui un petit groupe (Valverde, Nibali, Péraud, Gadret) avant que son lieutenant, Arnold Jeannesson, accélère encore.

"À tout prix une étape"

Pinot s'est montré le plus fort à l'approche du sommet, situé à 21,5 kilomètres de l'arrivée. Il a basculé devant Nibali, quelques secondes avant Péraud et Valverde aidés par leurs coéquipiers respectifs. Bardet, malgré son opiniâtreté, est passé avec 1 min 50 sec de retard sur ses rivaux directs, Van Garderen plus de deux minutes et demie.

Dans la descente rapide vers Luchon, des regroupements se sont opérés tant à l'avant que dans le groupe des hommes intéressés par le classement général. Pour le gain de l'étape, Rogers, lancé à pleine vitesse dans un faux plat, est parvenu à distancer ses derniers compagnons à moins de quatre kilomètres de l'arrivée.

Voeckler, qui avait gagné lors des deux dernières arrivées du Tour à Luchon, a dû sprinter pour la deuxième place seulement, devant le Belarusse Vasil Kiryienka. Sans mettre en cause le succès de l'Australien de 34 ans, un ancien triple champion du monde du contre-la-montre (de 2003 à 20054) qui a attendu sa dixième participation au Tour pour enlever une étape.

Rogers, qui n'avait pas pu courir en début de saison avant d'être blanchi d'un contrôle antidopage positif subi à la fin de l'année dernière, est devenu un vainqueur. Deux étapes du Giro et une du Tour figurent au palmarès de celui qui était venu au départ du Yorkshire dans la position de lieutenant pour l'Espagnol Alberto Contador.

"Cela a été compliqué car j'avais affaire à deux coureurs de la même équipe (Voeckler et Gautier) mais j'ai réussi à sortir. Je voulais à tout prix une étape du Tour", a déclaré l'Australien qui a apporté à son équipe, décapitée par l'abandon de Contador, son deuxième succès d'étape, après celui du Polonais Rafal Majka samedi à Risoul.

Avec AFP

Première publication : 22/07/2014

  • CYCLISME

    Tour de France : Majka s'impose dans les Alpes, Nibali reste en jaune

    En savoir plus

  • TOUR DE FRANCE

    Thibaut Pinot : "Rivaliser avec Froome et Contador sur quelques étapes"

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Tour de France : à Saint-Étienne, Kristoff s'impose au sprint devant Sagan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)