Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Pour éviter l'Ukraine, un avion de Malaysia Airlines passe au-dessus de la Syrie

AFP

Un avion de la Malaysia Airlines le 21 juillet 2014 sur le tarmac de l'aéroport de Sepang à Kuala LumpurUn avion de la Malaysia Airlines le 21 juillet 2014 sur le tarmac de l'aéroport de Sepang à Kuala Lumpur

Un avion de la Malaysia Airlines le 21 juillet 2014 sur le tarmac de l'aéroport de Sepang à Kuala LumpurUn avion de la Malaysia Airlines le 21 juillet 2014 sur le tarmac de l'aéroport de Sepang à Kuala Lumpur

Malaysia Airlines a dévié au-dessus de la Syrie un de ses vols pour éviter l'espace aérien ukrainien après le crash d'un de ses appareils, a confirmé la compagnie aérienne, qui souligne que cette route était en accord avec les réglementations internationales.

Le vol MH4, allant de Londres à Kuala Lumpur, a suivi un trajet approuvé par l'Organisation de l'aviation civile internationale (ICAO), a indiqué la compagnie nationale dans un communiqué publié lundi soir.

"L'espace aérien syrien n'était pas soumis à des restrictions. Tout au long du trajet, le MH004 était dans un espace aérien approuvé par l'ICAO", a-t-elle ajouté.

Depuis le crash du Boeing de Malaysia Airlines (vol MH17) jeudi dans l'est de l'Ukraine, abattu très probablement par un missile, des dizaines de compagnies ont modifié leurs plans de vol pour éviter cette région proche de la frontière russe, en proie au conflit entre séparatistes prorusses et forces loyalistes.

L'Airbus A380 qui assure la liaison Londres-Kuala Lumpur (nom de code MH4) a survolé dimanche la Syrie, pays ravagé par la guerre civile sur le terrain et dans les airs, avait révélé lundi Flightradar24, le site de consultation en temps réel du trafic aérien dans le monde.

"Selon nos connaissance, le MH4 était le seul vol transcontinental à avoir survolé la Syrie", écrivait-il écrit sur son compte Twitter.

Flightradar24 note que le MH4 de lundi était en revanche passé à l'est de l'espace aérien syrien, lui préférant l'espace aérien turc.

La décision de Malaysia Airlines a suscité la stupéfaction et l'incrédulité sur les réseaux sociaux. "Mais qu'est ce qui ne tourne pas rond avec ces gars? Les Malaisiens volent maintenant au-dessus de la Syrie", écrit un internaute sur son compte Twitter. "Vous voulez perdre un autre avion?", s'interroge un autre.

Le MH17 de Malaysia Airlines assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur. Il transportait jeudi 298 personnes, dont 193 Néerlandais. L'appareil s'est écrasé, abattu très probablement par un missile sol-air, tiré selon les Etats-Unis depuis la zone sous contrôle des rebelles prorusses.

C'est le 2e avion de ligne perdu par Malaysia Airlines en quatre mois, après la disparition du MH370 qui reliait Kuala Lumpur à Pékin. Aucun débris n'a été retrouvé mais les experts estiment que l'appareil s'est abîmé dans le sud de l'océan Indien.

La compagnie aérienne publique et le gouvernement malaisien avaient défendu la décision de maintenir les vols au-dessus de l'Ukraine, y compris après l'aggravation de la crise, rappelant que plusieurs grandes compagnies aériennes faisaient de même et que l'ICAO estimait la route sûre.

Plusieurs compagnies avaient cependant modifié leur trajet depuis des semaines, pour contourner les cieux ukrainiens.

Outre la Syrie et l'Ukraine, les conflits dans d'autres pays, comme par exemple l'Afghanistan, rendent difficile de suivre des routes aériennes exemptes de survol de pays en guerre, alors que le trafic aérien est déjà très dense.

Première publication : 22/07/2014