Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Gaston Flosse en garde à vue à Papeete

AFP

Le président de la Polynésie française Gaston Flosse le 8 avril 2010 à PapeeteLe président de la Polynésie française Gaston Flosse le 8 avril 2010 à Papeete

Le président de la Polynésie française Gaston Flosse le 8 avril 2010 à PapeeteLe président de la Polynésie française Gaston Flosse le 8 avril 2010 à Papeete

Le président de la Polynésie française Gaston Flosse a été placé en garde à vue, lundi matin à Papeete, dans une enquête sur le financement du chantier d'un hôpital, a indiqué par communiqué son service de communication.

Le président Flosse, également sénateur (dvd, ex-UMP), est soupçonné de corruption dans cette affaire.

En 2003, le gouvernement Flosse avait attribué le chantier de l'hôpital de Taaone à une société de gros-oeuvre, la SMPP, sans appel d'offre, selon des sources judiciaires, qui estiment ce contrat à "plus de 5 milliards de francs Pacifique" (42 millions d'Euros).

Quelques semaines plus tard, Robert Bernut, qui dirigeait la SMPP, avait vendu l'hôtel du Taharaa à Reginald Flosse, à "un prix dérisoire" selon les mêmes sources. De plus, Reginald Flosse n'a finalement jamais payé ce qu'il devait à Robert Bernut.

Le juge d'instruction Philippe Stelmach soupçonne Gaston Flosse d'avoir fait pression sur le directeur de l'EAD, chargé de l'attribution du marché de l'hôpital, pour qu'il choisisse la SMPP.

Reginald Flosse et Robert Bernut sont mis en examen pour corruption.

Gaston Flosse, 83 ans, est entendu depuis lundi à 7h00 du matin, sous le régime de la garde à vue, dans les locaux de la section de recherches de la gendarmerie, à Papeete. Son immunité parlementaire avait été levée en avril dans cette affaire.

Pour la Présidence de la Polynésie française, "le choix de placer le Président en garde à vue à la gendarmerie ne peut que procéder d?une mesure délibérée d?humiliation". Le communiqué suggère un "esprit de revanche" qui animerait le juge d'instruction après l'annulation d'une autre procédure.

L'affaire Haddad-Flosse, instruite par le juge Stelmach, a en effet été annulée en appel le mois dernier.

L'hôpital du Taaone est entré en service en 2010. C'est un fleuron architectural et sanitaire dans un océan Pacifique souvent dépourvu de soins modernes.

L'hôtel du Taharaa n'a jamais rouvert depuis qu'il a été racheté.

Selon la justice, la SMPP est en cessation de paiement, et a aujourd'hui plus de huit millions d'Euros de dettes.

Première publication : 22/07/2014