Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Inde: l'encéphalite tue 60 personnes en deux semaines

AFP

Le virus de l'encéphalite, transmis par les moustiques, a tué 60 personnes sur les deux dernières semaines dans l'Etat du Bengale occidental, dans l'est de l'IndeLe virus de l'encéphalite, transmis par les moustiques, a tué 60 personnes sur les deux dernières semaines dans l'Etat du Bengale occidental, dans l'est de l'Inde

Le virus de l'encéphalite, transmis par les moustiques, a tué 60 personnes sur les deux dernières semaines dans l'Etat du Bengale occidental, dans l'est de l'IndeLe virus de l'encéphalite, transmis par les moustiques, a tué 60 personnes sur les deux dernières semaines dans l'Etat du Bengale occidental, dans l'est de l'Inde

Une percée du virus de l'encéphalite a tué 60 personnes sur les deux dernières semaines dans l'Etat du Bengale occidental, dans l'est de l'Inde, a déclaré un haut responsable de la Santé, qualifiant la situation d'"alarmante".

Des centaines de personnes, surtout des enfants, meurent chaque année en Inde de ce virus transmis des porcs vers les êtres humains par le moustique et l'Etat du Bengale occidentale est l'un des plus touchés.

L'an dernier, cinq personnes seulement étaient mortes dans cet Etat de l'encéphalite japonaise, l'une des formes du virus qui sévit pendant la mousson.

Le directeur des services de santé de l'Etat, Biswaranjan Satpathy, a déclaré lundi soir que les cas d'encéphalite avaient brusquement augmenté entre le 7 et le 20 juillet et que la situation avait atteint des "proportions alarmantes".

Cette hausse n'a pas de raison particulière et résulte simplement "une variation saisonnière", a-t-il dit après une réunion des responsables de la santé de l'Etat.

"Ce n'était pas comme cela en juin, la hausse a été soudaine", a aussi déclaré Satpathy à des journalistes mardi lors de la visite d'un hôpital à Siliguri, à quelques 500 km au nord de la capital de l'Etat Kolkata (ex Calcutta).

Le virus affecte sévèrement les enfants qui souffrent de malnutrition.

Le nouveau ministre indien de la Santé avait ordonné le mois dernier "des mesures exceptionnelles" pour éradiquer l'encéphalite, en particulier une campagne d'immunisation d'ampleur et l'affectation de lits pour les malades d'encéphalite dans les zones les plus touchées.

Si un vaccin existe pour l'encéphalite japonaise, d'autres formes de la malade tuent en particulier les enfants et les causes exactes ne sont pas connues.

Première publication : 22/07/2014