Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

  • En direct : suivez le match PSG - FC Barcelone

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

La livraison de navires français à Moscou "totalement inappropriée" pour les États-Unis

AFP

AFP Photo

La livraison de navires de guerre français à la Russie est "totalement inappropriée" en raison du rôle de Moscou dans la crise ukrainienne, a estimé mardi la diplomatie américaine.

La Maison Blanche a rappelé de son côté que "le président (Barack Obama) s'est rendu à Bruxelles en juin et a fait part de ses inquiétudes quant à la vente de cet équipement militaire aux Russes".

Les responsables américains ont à plusieurs reprises exprimé leur opposition à la vente par Paris à Moscou de deux bâtiments de guerre de type Mistral.

"Nous estimons que personne ne devrait fournir d'armes à la Russie", a souligné devant des journalistes une porte-parole du département d'Etat Marie Harf.

"Il s'agit d'une question de bon sens", a renchéri Josh Earnest, le porte-parole de la Maison Blanche, lors de son propre point de presse quotidien.

"Nous avons suffisamment de preuves sur le fait que les Russes bafouent les règles internationales et soutiennent les efforts pour violer l'intégrité territoriale de pays souverains indépendants", a-t-il insisté.

"Cela ne semble vraiment pas le bon moment de leur fournir des systèmes d'armes sophistiqués", a-t-il noté, assurant que les Etats-Unis allaient "continuer à travailler en étroite collaboration avec les Britanniques, les Français, les Allemands et d'autres pour coordonner les efforts afin d'isoler davantage le régime russe".

Les Mistral sont des bâtiments dits de projection et de commandement, qui non seulement disposent d'une flotille d'hélicoptères mais permettent également d'embarquer plusieurs centaines de militaires et leur matériel, y compris des blindés lourds et de les amener sur zone grâce à des chalands. Ces navires disposent également de moyens électroniques sophistiqués pour servir de poste de commandement à des opérations interarmées.

La livraison du deuxième navire Mistral à la Russie "dépendra de l'attitude" de Moscou dans le conflit ukrainien, a averti lundi soir le président français François Hollande.

S'agissant du premier bâtiment Mistral, "le marché a été conclu en 2011, le bateau est quasiment achevé et doit être livré en octobre", a-t-il déclaré lors d'un dîner à Paris.

"Le reste du contrat pourra-t-il être honoré" avec la livraison du 2e Mistral? "Cela dépendra de l'attitude de la Russie, je le dis très clairement. Mais à ce stade, il n'y a pas de sanction décidée qui nous obligerait à renoncer" à ce contrat, a-t-il dit.

Concernant la livraison du premier Mistral, le chef de l'Etat a assuré qu'en tout état de cause, elle aurait bien lieu. "Les Russes ont payé. Il faudrait qu'on rembourse 1,1 milliard d'euros" si le bateau n'était pas livré.

Première publication : 22/07/2014