Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Mélenchon aspire à prendre du recul et parle "d'échec" du Front de gauche

AFP

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, le 20 mai 2014 à Toulouse lors de la campagne des élections européennesJean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche,  le 20 mai 2014 à Toulouse lors de la campagne des élections européennes

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, le 20 mai 2014 à Toulouse lors de la campagne des élections européennesJean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, le 20 mai 2014 à Toulouse lors de la campagne des élections européennes

Le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, exprime sa lassitude, aspire à prendre du recul et juge le Front de gauche "en échec", dans une interview à Hexagones, site d'informations en ligne, publiée mardi.

"J'aspire à ce que le niveau de pression sur moi baisse. Ca fait cinq ans que ça dure et ce n'est pas bon. On finit par ne plus raisonner aussi tranquillement qu'on le devrait", déclare le responsable politique.

"Deuxièmement", poursuit-il, "il faut aussi que le grand arbre n'empêche pas le reste de la forêt de pousser (...) Maintenant, il y a plusieurs visages qui ont émergé à l'intérieur du Parti de gauche. Il faut qu'ils aient leur espace politique".

"Je ne vais pas jouer tous les rôles, explique encore le responsable du Parti de gauche. Je veux m'utiliser dans ce que je crois être capable de faire: la transmission idéologique, le travail intellectuel et culturel. Et j'ai besoin de reconstituer la couche du terreau".

"Ce qu'il faut", enchaîne-t-il, "c'est donner des raisons qui donnent envie de se battre (...) C'est ça qui va être le moteur. Pour moi, ce n'est pas de me mettre en retrait, c'est m'utiliser autrement"

Et il conclut: "J'ai fait mon temps à organiser la vie d'un parti. J'essaie de cristalliser quelque chose qui existe en dehors de moi. J'ai besoin de temps, je ne peux plus continuer comme cela".

Jean-Luc Mélenchon dresse d'autre part un bilan sévère du Front de gauche: "On est dans une période où l'on a besoin de se reposer. Parce qu'on vient de passer cinq ans terribles. Nous sommes en échec", déplorant les accords conclus entre le PCF et le PS lors de la campagne pour les municipales. Il dénonce aussi "le tir à vue permanent pour essayer de m'isoler".

"A un moment", dit-il, "il faut s'arrêter de courir. Parce que si on court tout le temps, on va finir par se mettre dans le vide. Et là, j'ai besoin de dormir, de ne rien faire, de bayer aux corneilles".

"Et puis après", poursuit-il, "il y aura à travailler pour donner un contenu concret à des idées assez générales (...) La question pour nous n'est pas de faire un parti révolutionnaire, c'est d'aider à la naissance d'un peuple révolutionnaire".

"Vu ce qu'on a à faire", relève Jean-Luc Mélenchon, "il faut tout changer en profondeur".

Première publication : 22/07/2014