Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Mistral russes: les syndicats de STX pensent mener le chantier à terme

AFP

Vue prise le 9 mai 2014 du Vladivostok, le navire militaire Mistral construit pour la Russie à Saint-NazaireVue prise le 9 mai 2014 du Vladivostok, le navire militaire Mistral construit pour la Russie à Saint-Nazaire

Vue prise le 9 mai 2014 du Vladivostok, le navire militaire Mistral construit pour la Russie à Saint-NazaireVue prise le 9 mai 2014 du Vladivostok, le navire militaire Mistral construit pour la Russie à Saint-Nazaire

Les syndicats du chantier naval STX de Saint-Nazaire qui construit deux navires militaires Mistral pour la Russie, estiment que le chantier ira à son terme, même si la pression monte sur la France pour renoncer à cette vente sur fond de conflit ukrainien.

"On ne peut qu'espérer que la situation va s'apaiser en Ukraine et qu'on pourra sortir par le haut. Nous faisons le boulot normalement. Après, à qui on livrera, les mois à venir le diront", estime Christophe Morel, élu CFDT, deuxième syndicat du site, alors que les Européens débattent mardi d'un renforcement des sanctions contre Moscou.

"Nous ne sommes pas alarmistes sur la production proprement dite. Mais l?État devra prendre ses responsabilités", souligne pour sa part Joël Cadoret, secrétaire de la CGT, premier syndicat du site.

Lundi, le président François Hollande a affirmé que la livraison du Vladivostok aurait bien lieu, en soulignant que la Russie avait "payé". Mais il a affirmé que la livraison du Sébastopol "dépendra de l?attitude" de Moscou dans le conflit ukrainien.

Le premier des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC), le Vladivostok, est achevé et doit être livré en octobre.

Quatre cents marins russes sont arrivés le 30 juin à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) pour se former à son maniement jusqu'en octobre.

Le second navire, le Sébastopol, est réalisé à plus de 50% et doit être livré en octobre 2015. L'arrière du navire construite en Russie, arrivée le 15 juillet, a été assemblée à l'avant construite à Saint-Nazaire la semaine dernière.

Les clients potentiels pour ce second navire ne seraient cependant pas légion, reconnaissent les syndicats.

"L'Otan et l'Europe ont déjà clairement dit qu'ils ne paieraient pas, la Marine française est déjà pourvue et n'a pas les moyens. En outre, ces bateaux ont une technicité propre aux Russes, comme la fonction brise-glace", souligne Nathalie Durand (FO).

Or "il faut que ce deuxième BPC se fasse pour maintenir la charge de travail, sinon plus de 300 salariés risquent à nouveau le chômage partiel", estime la syndicaliste, rappelant que cette commande, conclue en 2011, avait alors représenté "une bouffée d'oxygène pour la chantier".

Première publication : 22/07/2014