Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

MyFerryLink pourrait cesser son activité à la fin de l'année

AFP

Un navire de la compagnie MyFerryLink quitte le port de Calais le 4 novembre 2012Un navire de la compagnie MyFerryLink quitte le port de Calais le 4 novembre 2012

Un navire de la compagnie MyFerryLink quitte le port de Calais le 4 novembre 2012Un navire de la compagnie MyFerryLink quitte le port de Calais le 4 novembre 2012

La compagnie maritime transmanche MyFerryLink, ex-SeaFrance à qui Eurotunnel loue les bateaux, risque de devoir cesser son activité à la fin de l'année si son appel de l'interdiction britannique d'opérer depuis Douvres n'est pas suspensif, selon le PDG d'Eurotunnel.

"L'hypothèse la plus vraisemblable pour la fin de l'année est que MyFerryLink soit arrêté", a déclaré Jacques Gounon, patron de l'exploitant du tunnel sous la Manche, lors d'une conférence téléphonique à l'occasion de la publication des résultats semestriels du groupe.

L'autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) a confirmé le 27 juin "sa décision selon laquelle Eurotunnel ne doit plus être autorisé à exploiter le service de MyFerryLink depuis Douvres".

La CMA estime que MyFerryLink doit être indépendante d'Eurotunnel.

M. Gounon a indiqué attendre "sous quelques jours la notification de l'autorité britannique de la concurrence". "Nous allons faire appel, et demander que l'appel soit suspensif, mais nous avons peu de chances d'obtenir gain de cause", a-t-il estimé.

MyFerryLink "a de bonnes chances de gagner" en appel, a-t-il ajouté, mais il est probable que la décision soit rendue après l'échéance de six mois au terme de laquelle la compagnie devrait cesser son activité: "l'activité risque de s'arrêter alors qu'on n'a pas encore les résultats de l'appel", s'inquiète le PDG d'Eurotunnel.

Avec DFDS Seaways et P&O Ferries, MyFerryLink est l'une des trois compagnies desservant la ligne Calais-Douvres, principal point d'entrée pour le trafic transmanche en Grande-Bretagne, et compte 533 emplois en France et 71 en Grande Bretagne.

Les résultats du premier semestre d'Eurotunnel sont dans le rouge. Le groupe affiche une perte nette d'ensemble de 11 millions d'euros, réduite de plus d'un tiers par rapport à celle de la même période de l'an passé. Saisonnière, l'activité transmanche est traditionnellement bien meilleure au second semestre qu'au premier. Après une perte nette de 18 millions durant le premier semestre 2013, Eurotunnel avait dégagé en fin d'exercice un bénéfice net de 101 millions d'euros.

Première publication : 22/07/2014