Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Pépites du Off d'Avignon: "Les Cavaliers" d'après Kessel et "Retour à Reims"

AFP

Des artistes du festival

Des artistes du festival "Off" d'Avignon font la promotion de leurs spectacles devant le Palais des Papes à Avignon le 8 juillet 2014Des artistes du festival "Off" d'Avignon font la promotion de leurs spectacles devant le Palais des Papes à Avignon le 8 juillet 2014

Grâce au bouche à oreille, quelques-uns des 1.307 spectacles proposés dans le "Off" d'Avignon refusent du monde. Parmi ces "pépites", deux invitations au voyage, "Les Cavaliers" d'après Joseph Kessel, et le très intime "Retour à Reims" de Didier Eribon.

10H15 au Théâtre Actuel; croissant à la main et petits yeux de lendemain de veille, les spectateurs font la queue pour "Les Cavaliers", d'après le roman épique de Joseph Kessel. Une heure vingt de chevauchée sauvage dans les steppes afghanes, de combats sans pitié, d'orgueil blessé, avec trois acteurs, un tapis persan et trois tabourets.

Et ça marche: on est transporté dans les montagnes et les steppes, on entend les hennissements des chevaux et on respire la poussière et la puanteur d'une plaie ouverte, grâce au jeu excellent d'Eric Bouvron (également adaptateur du texte), de Grégori Baquet et de Maïa Guéritte, et surtout grâce à un homme-orchestre envoûtant, Khalid K.

Du chant du muezzin au souffle des chevaux, il sait tout faire, et sa voix modulée arrive à tenir une note haut perchée avec une aisance époustouflante.

Tout un univers sonore et visuel s'installe, la pièce passe en un éclair, le croissant a à peine eu le temps de passer qu'on est déjà dehors pour de nouvelles aventures.

A mille lieues de ce conte oriental, le Théâtre de la Manufacture donne à 16H00 à guichets fermés une adaptation de l'essai du journaliste et écrivain Didier Eribon, "Le retour à Reims".

C'est l'impossible retour d'un homme au foyer après la mort du père, dans une famille ouvrière qu'il a fuie "pour se sauver lui-même". Est-ce parce qu'il est homosexuel? Ou parce qu'ils sont étroits, violents (le père), homophobes et racistes? En tout cas, il lui a fallu gommer toute trace en lui de cette extraction ouvrière honnie. L'histoire rappellera au lecteur le roman d'Edouard Louis "En finir avec Eddy Bellegueule" et il aura raison, puisque le livre est dédié à Didier Eribon.

- "Fils de la honte" -

La force de la pièce est d'avoir su transformer en spectacle émouvant un essai sociologique.

C'est une simple conversation entre la mère et le fils, autour d'une table en formica. Laurent Hatat, adaptateur, acteur et metteur en scène, et Sylvie Debrun jouent le fils et la mère, saisissants de vérité. Lui, l'intellectuel gay, "un produit de l'injure, un fils de la honte", habité par un profond malaise, elle, mal mariée, déçue par la vie et ouvertement raciste.

Si ce "Retour à Reims" est exceptionnel, c'est qu'au-delà de l'histoire familiale, la pièce explore un à un les gouffres du présent: le racisme, l'abandon par la gauche de la classe ouvrière, la montée du Front National, l'échec scolaire auto-infligé autant que subi. "Pourquoi rester à l'école si on n'aime pas ça?" interroge la mère. "Pourquoi l'école exclut-elle les enfants d'ouvriers?" rétorque le fils.

Le dialogue est parfois cocasse. A l'adolescence, elle le trouvait "excentrique". "Trotskiste", corrige-t-il. Mais le plus souvent, la parole ne passe pas. Incapable de nommer l'homosexualité, la mère contourne l'obstacle: "les gens comme toi, enfin tu sais..." dit-elle.

Elle avoue finalement avoir voté pour le FN, "mais une seule fois". Comme "un coup de semonce". Le reste de la famille, c'est à chaque fois, désormais.

"Quand viens-tu me voir?" dit-elle enfin alors qu'il se dirige vers la porte, comme une rengaine, comme à chaque coup de fil, depuis 35 ans.

"Retour à Reims", La Manufacture. Reprise à Paris en février.

"Les Cavaliers", Théâtre Actuel. Tournée en construction.

Première publication : 22/07/2014