Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

Tibet: la propagande chinoise relayée par de faux comptes Twitter

AFP

Un compte TwitterUn compte Twitter

Un compte TwitterUn compte Twitter

Au moins une centaine de faux comptes Twitter propagent la propagande chinoise sur le Tibet, incluant des attaques contre le dalaï lama, selon une organisation de défense des Tibétains.

Ces comptes diffusent des messages censés convaincre le monde que le Tibet est une région chinoise où règne la sécurité et dont les habitants baignent dans la félicité, a précisé Free Tibet dans un communiqué lundi soir.

Les chercheurs de l'ONG basée à Londres ont identifié une centaine de comptes aux titulaires fictifs, les photos de leur profil ayant été subtilisées sur l'internet, notamment sur des sites de mannequins. Ceci probablement pour mieux accrocher l'oeil des internautes.

Des photos de personnalités, comme celle de Syd Barrett, un des membres fondateurs des Pink Floyd, ont également été utilisées pour créer ces faux comptes, censés appartenir à des Occidentaux, affirme Free Tibet.

Les "Twittos" fictifs, dont certains semblent parler couramment chinois, renvoient à des reportages de propagande de la presse officielle chinoise, où des Tibétains semblent se réjouir de leurs conditions de vie et des politiques du gouvernement central.

Un message hostile au dalaï lama, le chef spirituel des Tibétains qui est la bête noire de Pékin, a été retweeté plus de 6.000 fois par ce réseau, selon Free Tibet.

L'ONG pense avoir mis au jour la partie émergée d'un iceberg, des centaines d'autres comptes fictifs pouvant exister sur ce modèle.

Free Tibet a donc exhorté Twitter à mener des investigations et à neutraliser les comptes fictifs. De nombreux d'entre eux ont d'ailleurs été fermés ces dernières heures.

Aucun élément tangible ne permet de lier cette campagne de propagande aux autorités chinoises, mais il est admis qu'en Chine des centaines de milliers de personnes sont chargées de surveiller et censurer l'internet, où Twitter n'est d'ailleurs pas accessible.

Ces "policiers de la toile" sont payés par les organes de propagande du gouvernement et du Parti communiste, ainsi que par les sites commerciaux.

La Chine utilise par ailleurs des bataillons de "commentateurs du net" qui disséminent subrepticement sur les réseaux en ligne la pensée du régime à parti unique.

La Chine affirme avoir "libéré pacifiquement" le Tibet en 1951 et améliorer le sort des Tibétains en déversant des fonds pour le développement économique de cette région pauvre et isolée.

Le dalaï lama, vénéré par les Tibétains et prix Nobel de la paix en 1989, demande une autonomie réelle pour le Toit du monde mais reste considéré par Pékin comme un dangereux "séparatiste".

Première publication : 22/07/2014