Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Transfert de Neymar: l'ex-président du Barça Sandro Rosell entendu par un juge

AFP

L'ancien président du FC Barcelone Sandro Rosell arrive au tribunal, le 22 juillet 2014 à Madrid.L'ancien président du FC Barcelone Sandro Rosell arrive au tribunal, le 22 juillet 2014 à Madrid.

L'ancien président du FC Barcelone Sandro Rosell arrive au tribunal, le 22 juillet 2014 à Madrid.L'ancien président du FC Barcelone Sandro Rosell arrive au tribunal, le 22 juillet 2014 à Madrid.

L'ancien président du FC Barcelone, Sandro Rosell, était entendu mardi par un juge de Madrid, dans le cadre de l'enquête sur le transfert du joueur brésilien Neymar, évalué à 86 millions d'euros.

Le juge Pablo Ruz, qui instruit cette affaire au tribunal de l'Audience nationale, a inculpé Sandro Rosell dans le cadre d'une plainte pour "délit contre le Trésor public". Le Barça a également été inculpé dans ce dossier.

Le juge Ruz s'appuie sur un rapport du fisc du 30 mai qui évalue le montant des sommes "non perçues" par le fisc, dans le cadre de contrats signés en marge du transfert de Neymar, à 2,4 millions d'euros pour 2011 et 6,786 millions pour 2013.

Le rapport évoquait également une possible fraude fiscale en 2014 d'au moins 2,6 millions d'euros, soit un total d'au moins 11,8 millions d'euros.

La direction du FC Barcelone avait été sévèrement ébranlée par la mise en examen du club en février, également pour "délit contre le Trésor public" présumé dans le recrutement de Neymar da Silva Santos Junior. Un mois plus tôt, Sandro Rosell, élu président du club en 2010, avait démissionné et laissé la place à son bras droit, Josep Maria Bartomeu.

Ce dernier a tenté de calmer le jeu en dévoilant que le Barça avait payé des contrats annexes en plus du transfert de 57,1 millions du joueur brésilien, pour un total de 86,2 millions d'euros.

Le 24 février, le Barça avait annoncé avoir versé 13,5 millions d'euros au Trésor public au titre d'une "régularisation volontaire". Josep Maria Bartomeu avait annoncé plus tard que ce versement devait être compris comme un acte de "prudence" et non comme une reconnaissance de culpabilité.

Première publication : 22/07/2014