Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Moyen-Orient

Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

© FRANCE 24 | Dans les rues de Khan Younès, dans la bande de Gaza.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/07/2014

Mardi, au 15e jour de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza, au moins 20 Palestiniens ont été tués. Parmi eux, deux hommes victimes d'un raid aérien à Khan Younès. Nos envoyés spéciaux Matthieu Mabin et Julien Sauvaget étaient sur place.

Depuis le début de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, les avions F-16 israéliens frappent sans relâche sur la ville de Khan Younès, située dans le sud de l'enclave palestinienne.

Même les ambulances du Croissant-Rouge essuient des tirs, au grand dam des secouristes qui peinent à retrouver les victimes. Un ambulancier interpelle un homme dans la rue : "Comment je peux aller là-bas ? Ca bombarde partout !". "Essayez par là !", rétorque le Gazaoui, en lui indiquant un chemin menant vers des habitations enfumées. Les ambulanciers mettront des heures à atteindre l'endroit où le raid a frappé. Bilan : deux morts. 

Les victimes, deux hommes, étaient apparemment affiliées au Hamas. À la mosquée, leurs proches évoquent les combattants de Dieu, "des martyrs", disent-il. Et dans le cimetière où ils sont enterrés, des drapeaux aux couleurs du Hamas se dressent. Mais les familles refusent d'admettre que les victimes étaient des combattants : "Ce sont des maisons de citoyens normaux qui ont été visés, affirme un homme. Il n'y avait ni résistant, ni arme. Rien !"

À Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent. Dimanche 20 juillet, la famille Abou Jamaâ y a été décimée. Au total, 25 de ses membres ont été ensevelis sous les décombres de leur habitation de trois étages.

Au cours de cette journée de mardi, au moins 20 Palestiniens ont été tués dans la ville. Après 15 jours d'affrontements, 593 Palestiniens ont été tués.

"Les Gazaouis s'attendent au pire"

 

Première publication : 22/07/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Plus de 100 000 Palestiniens déplacés à Gaza, selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)