Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : Mario Draghi voit la vie en rose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'"apartheid" de Manuel Valls : un grand mot et des petits remèdes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emailgate" : "Hillary est sa pire ennemie"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

DÉBAT

La Libye dans le chaos : l'avenir du pays se joue-t-il au Maroc ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En trois ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

DÉBAT

Départementales 2015 : le Parti socialiste doit-il s'inquiéter ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Moyen-Orient

En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

© Fadi al-Halabi, AFP | Des enfants syriens jouent dans les cratères de bombes à Alep, le 10 juillet 2014.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2014

Tandis que les bombardements de l'armée syrienne continuent sur la région d'Alep, grande ville du Nord ravagée par la guerre, les enfants profitent d'un moment d’accalmie pour jouer dans les cratères laissés par les impacts des bombes.

Les bombardements de l'armée syrienne continuent sur la région d'Alep en Syrie, et les enfants en sont souvent les premières victimes. Depuis plus de trois ans, le conflit syrien a fait plus de 170 000 morts, dont plus de 9 000 mineurs, selon l’Observatoire syrien des droits de l'Homme (l'OSDH).

Six enfants d'une même famille ont encore péri dans un bombardement sur la région d’Alep, a rapporté une ONG mercredi 23 juillet.

Mais dans l'ex-capitale économique ravagée par la guerre, les enfants profitent des moments de répits pour jouer. Les cratères laissés par les raids de l'armée, dans le quartier de Chaar, secteur rebelle, se sont transformés en piscines improvisées. Selon les résidents, un baril d'explosifs ce serait abattu contre une canalisation, créant la formation de cette mare. Ces "barils d'explosifs" pourraient s'apparenter à des "barrel bombs", bombes artisanales à base de TNT, particulièrement puissantes et dangereuses qui font de nombreuses victimes.

Dans la mare de boue, l’eau est insalubre, mais qu’importe pour les enfants à la recherche d'un peu de fraîcheur alors que les températures avoisinent les 35 degrés. Cette image, presque surréaliste, s'offre dans une ville touchée par les pénuries d'eau et d'électricité depuis plusieurs mois. Aussi, les enfants viennent parfois se ravitailler en eau dans la marre boueuse.

La ville d’Alep est divisée entre des secteurs Ouest contrôlés par les forces de Bachar al-Assad et des quartiers Est aux mains des rebelles, soumis à des bombardements aériens quotidiens qui ont fait des centaines de morts cette année. Les rebelles mènent de leur côté des attaques au mortier sur les secteurs ouest.

Récemment, l'armée syrienne a avancé à la périphérie de la ville, l'opposition mettant en garde contre une offensive majeure.
 

Avec AFP

 

 

 

Première publication : 24/07/2014

  • SYRIE

    Comment Bachar al-Assad tire profit de la montée en puissance des djihadistes

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • IRAK

    Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)