Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Un projet d'attentat jihadiste déjoué contre la Commission européenne à Bruxelles

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski se dit disposé à gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

© Kevin Cleyhens, AFP | Un McDonnell Douglas MD-83 de la compagnie espagnole Swiftair, le même modèle qui a disparu jeudi au dessus du nord du Mali

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/07/2014

Selon les experts, l’avion d’Air Algérie porté disparu jeudi alors qu’il survolait le Nord-Mali n’a pas pu être abattu par un missile tiré du sol. Les combattants islamistes de la région ne disposent pas de matériels suffisamment performants.

La disparition, jeudi 24 juillet, de l’avion du vol AH5017 d’Air Algérie au-dessus du Nord-Mali, où une intervention militaire internationale est toujours en cours, pose de nombreuses questions. Bien que les causes n’aient pas encore été déterminées, le drame du vol MH 17, vraisemblablement abattu il y a une semaine par un missile dans l'est de l'Ukraine, laissait craindre un scénario similaire.

Selon Pierre Duval, membre de la commission sécurité à l'Aéroclub de France, il est toutefois peu probable que l'avion, transportant 54 Français à son bord, ait été touché par un missile. "Autant la zone ukrainienne disposait de moyens technologiques pour abattre un avion, c'est en revanche quasiment impossible dans la région du nord du Mali. Il n’y a pas dans cette région un quelconque matériel qui pourrait abattre un avion à cette altitude", a-t-il déclaré sur l'antenne de France 24.

"Si les terroristes avaient ce matériel, ils l’auraient utilisé depuis longtemps"

Un avis que partage Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialiste des questions militaires. "On est dans une zone sensible, mais, honnêtement, je pense qu’il ne faut pas comparer avec ce qui se passe en Ukraine, il n’y a pas [au Nord-Mali] de moyens anti-aériens capables d’atteindre un avion de ligne, a-t-il assuré sur les ondes de France Info. Depuis le début de l’opération militaire [au Nord-Mali], il y a un an et demi, aucun avion militaire n’a été menacé par des tirs de missile venant du sol ou d’hélicoptères volant à basse altitude. S’il y avait des terroristes au sol équipés de matériel capable d’abattre des avions, ils l’auraient utilisé depuis longtemps, et en particulier contre des avions français."

>> À lire sur France 24 : Ce que l'on sait sur la disparion du vol Ah5017 d'Air Algérie

Interrogée par l'agence Associated Press (AP), une responsable française précisait, sous couvert d’anonymat, que les combattants islamistes étaient en effet principalement en possession d'armes tirées à l'épaule, comme des lance-roquettes, qui ne suffisent pas à atteindre un avion de ligne volant à une altitude de croisière.

Peu de chance également que l’avion d’Air Algérie ait été abattus par un avion de chasse. "Ces types d’appareils qui se baladent dans le coin sont plutôt français et algériens", observe Pierre Duval.

Selon le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, l’avion du vol AH5017 s'est "probablement écrasé, mais n’a pas été retrouvé". Aussi pour Pierre Duval, "tant qu’on n’a rien trouvé au sol, on ne peut pas encore totalement affirmer qu’il s’agit d’un crash."

Selon le membre d’Aéroclub, "les causes potentielles de sa disparition sont encore extrêmement nombreuses […] On peut penser malheureusement à une bombe à bord comme cela s’est passé au-dessus du Niger avec le vol UTA [en 1989, un attentat commis contre le DC-10 d'UTA coûta la vie aux 170 passagers]. Il reste également l’idée d’un détournement."

>> Suivez en direct l'évolution de la situation grâce à notre liveblogging :

Le vol AH 5017 d'Air Algérie a disparu
Live Blog Le vol AH 5017 d'Air Algérie a disparu
 

Première publication : 24/07/2014

  • ALGÉRIE

    Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Le vol AH 5017 aurait disparu au-dessus du Nord-Mali avec de nombreux Français à bord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)