Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Afrique

Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

© AFP | L'avion d'Air Algérie était affrété par la compagnie espagnole Swift Air

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2014

Selon le président malien, l'épave du vol AH5017 d'Air Algérie a été aperçue dans le nord du Mali. L'appareil, qui a disparu tôt jeudi, transportait 118 passagers, dont 54 Français. Retour sur les faits.

  • Le vol AH5017 d’Air Algérie, porté disparu jeudi 24 juillet, s’est-il écrasé ?

Le président français, François Hollande, a déclaré que "tout laisse penser" que l'avion du vol AH5017 d'Air Algérie, qui transportait 118 personnes, dont 54 Français, "s'est écrasé au Mali". Le président du Mali a affirmé, dans la soirée de jeudi, que l'épave de l'avion avait été aperçue dans le nord du pays. De son côté, un général burkinabè cité par l'AFP a indiqué que l'épave avait été retrouvée au Mali, à 150 km au sud-ouest de Gao, non loin de la frontière avec le Burkina Faso.

Mais pour l’heure, les autorités françaises et algériennes n'ont pas confirmé. Selon Radio France Internationale (RFI), il aurait été localisé au nord de la ville d'Aguelhoc, dans la région de Kidal, au Mali. "Tôt ce matin, des habitants de la zone ont déclaré avoir entendu de fortes explosions et ont alerté des forces militaires présentes dans le nord du pays", précise la radio.

  • Où et quand le vol AH5017 a-t-il disparu ?

L’appareil assurait la liaison Ouagadougou - Alger avec 112 passagers et six membres d’équipage à son bord. L'avion, affrété par Air Algérie auprès de la compagnie charter espagnole Swiftair, a disparu 50 minutes après son décollage de la capitale du Burkina Faso. L'appareil a décollé à 01h17 GMT de Ouagadougou et était censé atterrir à Alger à 04h10 GMT, mais n'a jamais atteint sa destination.

Le dernier contact avec l'appareil a eu lieu à 01h55 GMT, alors que l'avion survolait Gao, au Mali.

"Ce que nous savons, c'est que l'équipage a signalé à 01h48 du matin qu'il changeait de direction en raison de conditions météo particulièrement difficiles", a précisé François Hollande. Selon le ministre des Transports du Burkina Faso, le pilote de l'avion avait effectivement demandé à changer de route à 01h38 GMT en raison des orages. À Bamako, la capitale malienne, un diplomate a déclaré que le nord du pays avait été touché par une puissante tempête de sable durant la nuit.

  • Qui sont les passagers du vol AH5017 ?

D'après la compagnie aérienne algérienne, l’avion transportait 54 Français, 26 Burkinabés, 20 Libanais, 7 Algériens, 5 Canadiens, 4 Allemands, 2 Luxembourgeois, 1 Camerounais, 1 Malien, 1 Belge, 1 Nigérian, 1 Égyptien, 1 Ukrainien et 1 Suisse. Les six membres d’équipage étaient tous de nationalité espagnole. Tous les voyageurs étaient en transit et devaient se rendre ensuite en Europe, au Proche-Orient ou au Canada.

  • Quels moyens sont mobilisés pour retrouver l’avion ?

François Hollande a assuré que "tous les moyens" militaires et civils français au Mali étaient mobilisés pour participer aux recherches, qui "dureront tout le temps qu'il faudra". "Tout doit être fait pour retrouver cet appareil", a déclaré le chef de l’État français.

Deux Mirage 2000 français basés en Afrique sont mobilisés pour mener des recherches.

  • Quel était le modèle de l’appareil ?

La Direction générale de l'aviation civile française a indiqué que l'avion - un McDonnell Douglas MD-83 - avait été contrôlé "en bon état" cette semaine en France. Selon la base de données sur Internet airfleets.net, Swiftair possède quatre avions de ce type, qui ont entre 18 et 26 ans. Les moteurs de l'appareil sont fabriqués par Pratt & Whitney, qui appartient à United Technologies.

McDonnell Douglas, racheté par Boeing, a arrêté la production de la série MD-80 en 1999.

D'après le quotidien sportif espagnol "Marca", l'avion avait appartenu au Real Madrid entre 2007 et 2009. Il s'agissait de l'appareil privé de la formation merengue, baptisé "La Saeta".

  • L’hypothèse d’un scénario similaire à celui du vol MH17 est-elle envisageable ?

Au moment de sa disparition, l’avion survolait le nord du Mali, zone sensible où une intervention internationale contre les combattants islamistes est toujours en cours. Selon Pierre Duval, membre de la commission sécurité à l'Aéroclub de France, il est toutefois peu probable que l'avion d’Air Algérie ait été touché par un missile, comme ce fut probablement le cas pour le vol MH17 dans l’est de l’Ukraine, il y a une semaine. "La zone ukrainienne disposait de moyens technologiques pour abattre un avion, c'est en revanche quasiment impossible dans la région du nord du Mali. Il n’y a pas dans cette région un quelconque matériel qui pourrait abattre un avion à cette altitude", a-t-il déclaré sur l'antenne de FRANCE 24.

Avec Reuters et AFP

>> Suivez l'évolution de la situation sur notre liveblogging ci-dessous :

Le vol AH 5017 d'Air Algérie a disparu
Live Blog Le vol AH 5017 d'Air Algérie a disparu
 


Première publication : 24/07/2014

  • MALAYSIA AIRLINES

    Vol MH370 : près de cinq mois après sa disparition, le mystère reste entier

    En savoir plus

  • TAÏWAN

    Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Crash du Vol MH17 : Kiev prêt à confier l'enquête aux Pays-Bas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)