Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des inondations en Guinée font plusieurs morts

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Twitter toujours en panne de croissance

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trahison ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Super-prédateur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama, une déception africaine

En savoir plus

FOCUS

Les sociétés militaires privées russes : le bras armé caché du Kremlin

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mode : les tendances de l’été

En savoir plus

Moyen-Orient

Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

© Marco Longari, AFP | Des traces de sang étaient visibles dans une cour de l'école où l'obus est tombé

Vidéo par Matthieu MABIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2014

Quinze Palestiniens réfugiés dans une école de l'ONU à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, ont été tués jeudi. Parmi les morts et les blessés figure une majorité d'enfants, rapporte l'envoyé spécial de FRANCE 24, Matthieu Mabin.

Quinze Palestiniens ont été tués et plus de 200 blessés, jeudi 24 juillet, dans une école de l'ONU à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, où ils étaient refugiés. Ils ont été victimes d'un tir de missile israélien.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déploré "de nombreux morts", dont des femmes, des enfants et des employés de l'Organisation, tandis que Washington s'est dit "attristé" et a appelé à protéger les civils.

"Il y a effectivement au moins 15 morts, et certains blessés ne passeront probablement pas la nuit, rapporte Matthieu Mabin, envoyé spécial de FRANCE 24 à Gaza, qui s'est rendu à l'hôptail juste après le bombardement. Parmi ces tués et ces blessés, il y a une majorité d'enfants. Cela pour une raison simple : ces écoles de l'ONU, qui n'enseigne plus rien depuis le début de la crise, sont des points de regroupement et d'accueil pour les familles dont les quartiers sont bombardés par l'armée israélienne." Selon Matthieu Mabin : "Les familles s'y regroupent car l'armée israélienne elle-même les leur indique comme étant des points sécurisés."

Tsahal pointe du doigt le Hamas

L'armée israélienne a promis d'enquêter, expliquant avoir riposté à des tirs de roquettes par des combattants du Hamas adressés depuis la zone de Beït Hanoun. Selon un porte-parole de l'armée israélienne, des combats sont en cours dans cette zone où le Hamas est accusé "de se servir des infrastructures civiles et de symboles internationaux comme boucliers humains". Tsahal accuse notamment le Hamas d'avoir empêché l'évacuation de l'école. 

L'armée a aussi évoqué "la possibilité" d'un carnage causé par une roquette tirée par le Hamas : "Durant l'après-midi, plusieurs roquettes lancées par le Hamas depuis la bande de Gaza sont tombées dans le secteur de Beit Hanoun".

"Selon des témoignages, ce sont des chars israéliens qui ont tiré une vingtaine d'obus sur l'école, ce qui est difficile à expliquer, indique notre envoyé spécial. Tout cela n'a pas beaucoup de sens, les Gazaouis ne comprennent pas. C'est vraiment la stupeur ici."

Deuxième école touchée

Mardi 22 juillet, une autre école de l'ONU accueillant des réfugiés avait été touchée par des tirs de chars israéliens qui n'avaient pas fait de victime, dans le camp de réfugiés d'Al-Maghazi, au centre du territoire. "C'est impossible que cela soit une erreur, affirme Matthieu Mabin. Ces bâtiment sonts peints aux couleurs de l'ONU, au-dessus flotte un drapeau de l'ONU et, sur le toit, les lettres 'UN' y sont inscrites."

Quelque 110 000 Gazaouis, sur une population totale d'1,8 million, ont quitté leur foyer et ont été pris en charge par l'ONU depuis le début de l'offensive israélienne.

Avec AFP

Première publication : 24/07/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Plus de 100 000 Palestiniens déplacés à Gaza, selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)