Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Ebola: bilan à 660 morts et plus de 1.000 cas, avec 28 morts en 2 jours

AFP

Members of Doctors Without Borders (MSF) wearing protective gear walk outside the isolation ward of the Donka Hospital, on July 23, 2014 in Conakry. A Liberian man has been hospitalised in Lagos with Ebola-like symptoms, but it is not yet clear if he is infected with the killer virus, Nigerian officials said on July 24. Ebola first emerged in 1976 in what is now the Democratic Republic of Congo, and is named after a river in that country. AFP PHOTO / CELLOU BINANIDes membre de Médecins sans frontières à l'hôpital de Donka à Conakri où sont soignées des personnes atteintes de la fièvre Ebola, le 23 juillet 2014

Members of Doctors Without Borders (MSF) wearing protective gear walk outside the isolation ward of the Donka Hospital, on July 23, 2014 in Conakry. A Liberian man has been hospitalised in Lagos with Ebola-like symptoms, but it is not yet clear if he is infected with the killer virus, Nigerian officials said on July 24. Ebola first emerged in 1976 in what is now the Democratic Republic of Congo, and is named after a river in that country. AFP PHOTO / CELLOU BINANIDes membre de Médecins sans frontières à l'hôpital de Donka à Conakri où sont soignées des personnes atteintes de la fièvre Ebola, le 23 juillet 2014

Le bilan de l'épidémie de fièvre hémorragique en grande partie due au virus Ebola continue de s'aggraver avec près de 1.100 cas et 660 morts, dont 28 décès entre les 18 et 20 juillet, dans trois pays d'Afrique de l'Ouest, a indiqué vendredi l'OMS.

"L'OMS et ses partenaires sur le terrain continuent de travailler très dur avec les autorités locales pour essayer de contenir la propagation de la maladie et pour soigner les personnes touchées par l'épidémie", a déclaré un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé, Paul Garwood, au cours d'un point de presse à Genève.

Selon le dernier bilan de l'OMS, qui date du 20 juillet, "660 décès ont été enregistrés, 1.093 cas ont été signalés", a-t-il dit.

Selon l'OMS, il y a eu 45 nouveaux cas entre les 18 et 20 juillet, dont 28 mortels (4 en Guinée, 11 au Liberia et 13 en Sierra Leone).

La Guinée, d'où l'épidémie est partie, n'est plus le pays le plus affecté. D'après l'OMS, il y a eu au total depuis le début de l'épidémie, 415 cas fièvre hémorragique en Guinée, dont 314 mortels, 224 cas au Liberia, dont 127 mortels, et 454 en Sierra Leone, dont 219 mortels.

M. Garwoord a souligné qu'un des principaux défis actuellement était le manque de personnel. "Nous sommes en train de fournir un soutien additionnel aux hôpitaux et cliniques", a-t-il souligné.

"Nous constatons que beaucoup de ces établissements n'ont tout simplement pas assez de personnel pour fournir le niveau de soins nécessaires pour aider les personnes touchées", a-t-il insisté. L'OMS a pour l'instant déployé quelque 125 personnes dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest actuellement touchés par l'épidémie qui s'est déclarée début janvier, a-t-il précisé.

Le virus Ebola, qui provoque des fièvres hémorragiques, tire son nom d'une rivière du nord de l'actuelle République démocratique du Congo (ex-Zaïre), où il a été repéré pour la première fois en 1976. Son taux de mortalité peut aller de 25 à 90% chez l'homme.

Ce virus de la famille des filoviridae (filovirus) se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés.

Il n'y a pas de vaccin homologué contre la fièvre Ebola, qui se manifeste par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées.

Première publication : 25/07/2014