Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Festival "Off" d'Avignon: baisse de 7% des abonnements

AFP

Des intermittents au Festival d'Avignon tiennent une banderole sur laquelle est inscrit

Des intermittents au Festival d'Avignon tiennent une banderole sur laquelle est inscrit "Ni régression, ni statu quo mais des droits nouveaux !", le 19 juillet 2014Des intermittents au Festival d'Avignon tiennent une banderole sur laquelle est inscrit "Ni régression, ni statu quo mais des droits nouveaux !", le 19 juillet 2014

Le "Off", vaste rassemblement d'un millier de compagnies de théâtre en marge du festival d'Avignon, a subi l'impact du conflit des intermittents avec une baisse de 7% du nombre de ses abonnés, selon un bilan communiqué vendredi.

Le "Off" a été peu touché par les appels à la grève: le 7 juillet, jour de grève spécifique dans le Off, une centaine de compagnies sur un millier n'ont pas joué.

Mais le public semble avoir craint des perturbations et la fréquentation a fléchi. 48.848 cartes d'abonnements (cartes payantes donnant droit à des tarifs réduits sur les spectacles) ont été vendues au 24 juillet, contre 52.492 cartes l'année précédente.

"Il reste un gros week-end, et la baisse ne sera peut-être que de 4 ou 5%", espère le président de l'association organisatrice du Off, Greg Germain.

Les théâtres permanents du Off comme le Chêne noir, le Chien qui fume et le Petit chien ont affiché une hausse de leurs entrées, mais les lieux plus fragiles ont probablement pâti de la baisse de l'affluence.

Plus de 8.000 membres d?équipes artistiques ont joué 1.307 spectacles cette année dans le Off, pour un peu plus de 28.000 représentations.

Les compagnies viennent principalement pour montrer leurs spectacles aux programmateurs et les vendre en tournée.

De ce côté, il n'y a pas eu de désaffection: 3.680 professionnels sont venus, contre 3.646 l'an dernier.

Greg Germain, dont le mandat à la tête d'Avignon Festival et Compagnie, l'association organisatrice du Off, se termine en 2015, ne sera pas candidat à un renouvellement.

"Ce sera mon dernier festival", a-t-il indiqué à l'AFP. "Je souhaite une réflexion sur l'organisation du Off, avec les pouvoirs publics, je l'ai dit à la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, lors de son passage et nous avons pris rendez-vous pour septembre ou octobre".

Le Off est en croissance constante et les compagnies se plaignent notamment du coût astronomique des créneaux horaires qu'elles louent dans les théâtres. "Il faut que l'Etat s'implique, non pas pour accorder des subventions mais pour professionnaliser les lieux", souligne Greg Germain.

"Il faut mettre autour de la table des collectivités territoriales, des agences publiques de diffusion afin de voir quels moyens dégager pour améliorer les conditions d'accueil dans le Off".

Le Festival d'Avignon ou "In" annoncera pour sa part son bilan samedi après-midi.

Première publication : 25/07/2014