Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

Moyen-Orient

Gaza : nouvelles tractations diplomatiques prévues samedi à Paris

© Gil Cohen-Magen / AFP | Unité d'artillerie israélienne près de Gaza, le 25 juillet 2014

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2014

Les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, de la France, de la Turquie et du Qatar se retrouveront samedi à Paris afin de coordonner leurs efforts pour obtenir une trêve entre Israël et le Hamas après 18 jours de conflit.

La diplomatie ne rend pas les armes. C’est le message que veulent faire passer les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, de la France, de la Turquie et du Qatar en se réunissant, samedi 26 juillet à Paris, pour relancer les efforts en faveur d’une véritable trêve à Gaza. Selon une source diplomatique française, des représentants allemand, italien, britannique, ainsi que la Haute représentante de l'Union européenne pour la politique internationale, Catherine Ashton, sont également attendus.

L’annonce de cette réunion à haut niveau est intervenue peu après une déclaration du secrétaire d’État américain John Kerry depuis Le Caire selon laquelle il restait encore "beaucoup de travail" avant de parvenir à un véritable cessez-le-feu entre Israël et le Hamas palestinien. Le chef de la diplomatie américaine avait alors admis que des "désaccords" persistaient entre les deux belligérants concernant une éventuelle trêve humantaire de sept jours.

Malgré 18 jours de bain de sang à Gaza, Israël et le Hamas continent de camper fermement sur leurs positions respectives. Le cabinet de sécurité israélien a ainsi rejeté, vendredi soir, la proposition de trêve américaine afin de poursuivre ses opérations contre les tunnels transfrontaliers du Hamas. Un responsable américain a par la suite évoqué l’accord du Premier ministre pour une "pause" de douze heures dans les opérations de l’armée israélienne à partir de 7 heures du matin. Une information encore non confirmée par le gouvernement israélien.

Les efforts diplomatiques piétinent

Le mouvement islamique n’a pas répondu pour l’instant à la proposition américaine de trêve, mais il a fait savoir ces derniers jours qu’il refuserait tout cessez-le-feu durable tant que le blocus de Gaza par Israël ne serait pas levé.

Sur le terrain, les bombardements se poursuivent. Depuis le 8 juillet, 844 Palestiniens, en majorité des civils, ont été tués, dont 55 pour la seule journée de vendredi. Les opérations terrestres ont également coûté la vie à 35 soldats israéliens, dont trois tués vendredi.

Le bombardement d’une école gérée par l’Onu, qui a coûté la vie à 15 personnes jeudi, a conduit la communauté internationale à renouveler ses appels à la cessation des hostilités. Mais les discussions par pays interposés piétinent.

"Il n’y a toujours rien de nouveau concernant les initiatives destinées à rétablir le calme", a déclaré vendredi le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri. Selon un responsable palestinien proche des tractations, la Turquie et le Qatar ont proposé une pause de sept jours dans les affrontements..

Alors que le conflit s’éternise à Gaza, la tension continuait à monter en Cisjordanie. Cinq Palestiniens ont ainsi été abattus à Naplouse et à Hébron lors d’incidents distincts, vendredi, avec l’armée israélienne et des colons juifs.

Des morts qui risquent de relancer la protestation en Cisjordanie, alors que les principaux mouvements palestiniens ont lancé un appel à manifester en masse contre l’occupation militaire israélienne.

Avec Reuters

Première publication : 25/07/2014

  • PROCHE-ORIENT

    En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)