Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : la situation "en voie de stabilisation", selon Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

Installation du comité de pilotage du parc naturel marin du Cap Corse

AFP

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal aux côtés du maire de Bastia Gilles Simeoni lors de l'installation du comité de pilotage du parc naturel marin du Cap Corse, à Bastia le 25 juillet 2014La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal aux côtés du maire de Bastia Gilles Simeoni lors de l'installation du comité de pilotage du parc naturel marin du Cap Corse, à Bastia le 25 juillet 2014

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal aux côtés du maire de Bastia Gilles Simeoni lors de l'installation du comité de pilotage du parc naturel marin du Cap Corse, à Bastia le 25 juillet 2014La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal aux côtés du maire de Bastia Gilles Simeoni lors de l'installation du comité de pilotage du parc naturel marin du Cap Corse, à Bastia le 25 juillet 2014

Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, a installé vendredi à Bastia le comité de pilotage du parc naturel marin du Cap Corse qui doit voir le jour en 2016, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Félicitons-nous de voir les valeurs environnementales fédérer les volontés", a déclaré Mme Royal au comité réuni à la préfecture de Haute-Corse.

Le maire (nationaliste) de Bastia, Gilles Simeoni, le président de l'Office de l'environnement de la Corse, Pierre Ghionga, et ceux des quatre intercommunalités du Cap Corse ont assisté à la réunion, ainsi qu'une vingtaine d'élus et de hauts fonctionnaires, notamment le préfet de Haute-Corse, Alain Rousseau, et le préfet maritime de Méditerranée, le vice-amiral Yves Joly.

Ce parc marin englobera une vaste zone autour du Cap Corse et au nord-ouest de l'île jusqu'à la Balagne.

Son objectif est notamment de protéger le milieu marin et d'en assurer le développement durable. Le comité de pilotage va définir précisément son périmètre, les moyens financiers étant fournis par le ministère de l'Ecologie et du Développement durable par l'intermédiaire de l'Agence des aires marines protégées.

Mme Royal a notamment souligné la richesse des fonds de la zone du Cap Corse avec les herbiers de posidonie, "véritable poumon de la Méditerranée apportant l'oxygène à la vie sous-marine", la présence de coraux rouges exceptionnels et des richesses halieutiques.

M. Ghionga s'est félicité de la "forte implication des collectivités locales dans le projet de parc et du partenariat entre l'Etat la Collectivité territoriale de Corse et les élus locaux".

Comme tous les élus présents, il a chaleureusement remercié Mme Royal d'avoir promptement réagi à l'alerte lancée début juillet par M. Simeoni sur les risques pour l'environnement du passage de l'épave du paquebot italien Costa Concordia au large des côtes de Corse.

Mme Royal s'était rendue jeudi sur zone à bord du navire de la marine nationale Jason spécialisé dans l'assistance et la lutte anti-pollution pour contrôler le passage du convoi, entré comme prévu vendredi matin dans le golfe de Gênes et qui a normalement suivi son parcours.

Il doit arriver dimanche à Gênes, où le paquebot géant échoué il y a deux ans sur l'île toscane du Giglio doit être démantelé.

La question de la sécurité dans le canal de Corse emprunté par de nombreux navires transportant souvent des matières dangereuses a d'ailleurs été largement évoquée durant la réunion.

Très concernée par cette question, Mme Royal, qui comme ministre de l'Environnement avait déjà négocié avec l'Italie, il y a 22 ans, la règlementation du passage dans les Bouches de Bonifacio, entre Corse et Sardaigne, s'est engagée à soumettre à plusieurs ministères l'étude d'un système de "routes protégées" et même d'un "rail de navigation".

"La politique consiste à ne jamais s'arrêter aux problèmes juridiques", a souligné Mme Royal précisant que cette question lui donnerait "l?occasion de reprendre contact" avec son homologue italien, Gian Luca Galetti, qui avait été irrité de son implication dans le dossier Concordia.

Première publication : 25/07/2014