Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

OPA Club Med: les administrateurs recommandent à reculons l'offre Bonomi

AFP

Les membres du conseil d'administration du Club Méditerranée ont estimé que la contre-offre de M. Bonomi est bien plus généreuse que celle du tandem franco-chinois Ardian-FosunLes membres du conseil d'administration du Club Méditerranée ont estimé que la contre-offre de M. Bonomi est bien plus généreuse que celle du tandem franco-chinois Ardian-Fosun

Les membres du conseil d'administration du Club Méditerranée ont estimé que la contre-offre de M. Bonomi est bien plus généreuse que celle du tandem franco-chinois Ardian-FosunLes membres du conseil d'administration du Club Méditerranée ont estimé que la contre-offre de M. Bonomi est bien plus généreuse que celle du tandem franco-chinois Ardian-Fosun

Le conseil d'administration du Club Méditerranée a recommandé à reculons vendredi l'offre de l'Italien Andrea Bonomi, en se montrant favorable au prix proposé aux actionnaires mais en se disant incapable d'assurer qu'elle est dans l'intérêt de la société.

Les membres présents ou représentés du conseil d'administration de Club Med ont estimé à l'unanimité que la contre-offre à 21 euros par action de M. Bonomi, bien plus généreuse que les 17,50 euros offerts par le tandem franco-chinois Ardian-Fosun, était "conforme aux intérêts des actionnaires".

En conséquence, le conseil "recommande à ceux qui recherchent une liquidité immédiate d'y apporter leurs titres", selon un communiqué publié vendredi soir.

Mais il ne s'estime "pas en mesure de confirmer sans réserve la conformité de l'offre aux intérêts de la société".

C'est pourquoi huit des neuf administrateurs présents ou représentés lors de la réunion de vendredi "ont indiqué entendre à ce stade préserver toute leur liberté d'action et se réserver la possibilité - en fonction des circonstances de marché et de l'évolution des offres en présence - d'apporter ou non tout ou partie de leurs titres à l'une des offres".

Le neuvième administrateur, Amine Benhalima, qui représente l'actionnaire CMVT International, a fait savoir son intention d'apporter ses titres "à l'offre la mieux-disante".

Pour l'instant, il s'agit de celle d'Andrea Bonomi avec 21 euros par action. Mais Fosun et Ardian peuvent encore surenchérir, dans un calendrier que le gendarme boursier n'a pas encore fixé.

Le conseil d'administration a "estimé à l'unanimité que le projet présenté par Global Resorts (société de M. Bonomi et ses alliés, ndlr) n'apparaît pas avoir de conséquences négatives immédiates identifiées pour l'ensemble de ses salariés".

Mais il "attire néanmoins l'attention sur les risques découlant des réserves exprimées par le comité d'entreprise et par un nombre important de cadres dirigeants".

Les administrateurs liés à l'OPA Fosun-Ardian ainsi que le PDG du Club Med Henri Giscard d'Estaing qui y est associé, n'étaient pas présents à cette réunion.

Du côté italien, Global Resorts a salué la décision du conseil et s'est félicité que son offre "puisse progresser". "Une étape est franchie et notre offre suit son cours. Nous sommes impatients de pouvoir lancer les opérations", a ajouté la société.

-Doutes sur la stratégie-

Le conseil d'administration de Club Med n'avait guère d'autre choix que d'approuver le prix offert par M. Bonomi, qui valorise le groupe à 790 millions d'euros, contre moins de 600 millions pour l'autre offre.

Mais ses doutes apparaissent clairement sur la stratégie de l'homme d'affaires italien.

Andrea Bonomi, qui a reçu le soutien de Serge Trigano, fils du fondateur du Club Med et ex-PDG du Club de 1993 à 1997, veut rééquilibrer le développement du groupe entre l'Asie, l'Amérique et l'Europe, en mettant l'accent sur la France. Il compte aussi redynamiser les clubs 3 Tridents, de moyenne gamme, alors que la direction actuelle qui a partie liée avec Ardian et Fosun privilégie la montée en gamme.

70 cadres du Club Med associés à l'OPA Fosun-Ardian avaient adressé une lettre jeudi aux administrateurs pour leur dire leur "profonde inquiétude" face aux plans de M. Bonomi. L'homme d'affaires italien projette selon eux "une véritable rupture", qui remet en question "les composants fondamentaux" du Club d'aujourd'hui, à savoir le haut de gamme et le tout compris. Ces cadres s'inquiètent aussi d'une "incertitude" quant à un partenaire chinois et d'un "risque de casse de l'entreprise au vu des objectifs irréalistes de rentabilité annoncés par Global Resorts, lesquels ne pourront être atteints, sans doute, sans un coût humain inacceptable et des ventes d'actifs".

Après l'avis du conseil d'administration du Club Med et la transmission à l'Autorité des marchés financiers (AMF) de sa note motivée, la contre-OPA de M. Bonomi, une fois validée par l'AMF, devrait normalement démarrer début août et durer jusqu'à début ou mi-septembre.

La question clé reste celle d'une surenchère ou non du camp Fosun-Ardian.

Première publication : 25/07/2014