Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

La Poste: baisse des effectifs de plus de 5.000 postes depuis janvier

AFP

Une factrice de La Poste à Paris en 2008Une factrice de La Poste à Paris en 2008

Une factrice de La Poste à Paris en 2008Une factrice de La Poste à Paris en 2008

Les effectifs de La Poste ont diminué de plus de 5.000 postes depuis janvier, soit davantage que sur l'ensemble de l'année 2013, a-t-on appris vendredi de source syndicale, l'entreprise invoquant des départs plus nombreux qu'habituellement et une concentration des recrutements au deuxième semestre.

Selon la source, les comptes semestriels de La Poste qui doivent être présentés la semaine prochaine en Conseil d'administration font état de la suppression de "5.285 postes" au premier semestre 2014 au sein de l'entreprise qui emploie quelque 240.000 personnes.

Pour l'ensemble de l'année 2013, le dernier bilan social faisait état de quelque 4.500 suppressions de postes (avec environ 5.300 recrutements et 9.500 départs).

Sollicitée par l'AFP, la direction de La Poste a indiqué que "deux raisons expliquent cette donnée".

En premier lieu, le groupe invoque une augmentation des dispositifs de fin de carrière et des départs à la retraite, avec 1. 000 personnes en plus par rapport au premier semestre de l?année dernière (2.816 personnes au total). Les autres départs sont liés à des fins de période d'essai, missions, licenciements, etc.

En outre, indique la Poste, "il y aura cette année une concentration plus forte de nos recrutements sur le second semestre" avec "2.800 recrutements en CDI prévus d?ici à la fin de l?année dans le respect absolu de notre engagement de 15.000 recrutements en CDI sur la période 2012-2014".

Les effectifs de La Poste sont en baisse constante depuis des années. En 2013, le taux de remplacement était d'environ un départ sur deux. Ce taux de remplacement était de deux sur trois en 2012 et de un sur deux en 2011.

En février, le président de La Poste Philippe Wahl avait prévenu que le groupe mettrait un coup de frein aux embauches en 2015. Mais il avait assuré qu'il respecterait les engagements pris par son prédécesseur Jean-Paul Bailly de "créer 5.000 emplois en 2012, 2013 et 2014".

Première publication : 25/07/2014