Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Syrie: au moins 50 soldats tués par les jihadistes dans leur bastion de Raqa

AFP

Des combattants jihadistes s'apprêtent à exécuter le 25 juillet 2014 deux hommes, inculpés par un tribunal islamique pour avoir commis plusieurs attentats à la voiture piégée dans la province IdlibDes combattants jihadistes s'apprêtent à exécuter le 25 juillet 2014 deux hommes, inculpés par un tribunal islamique pour avoir commis plusieurs attentats à la voiture piégée dans la province Idlib

Des combattants jihadistes s'apprêtent à exécuter le 25 juillet 2014 deux hommes, inculpés par un tribunal islamique pour avoir commis plusieurs attentats à la voiture piégée dans la province IdlibDes combattants jihadistes s'apprêtent à exécuter le 25 juillet 2014 deux hommes, inculpés par un tribunal islamique pour avoir commis plusieurs attentats à la voiture piégée dans la province Idlib

Les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique (EI) ont tué vendredi au moins 50 soldats de l'armée syrienne tombés dans un guet-apens qu'ils leur avaient tendu à Raqa, leur bastion dans le nord du pays, a affirmé une ONG.

Les combats d'une ampleur inégalée entre l'armée et ces jihadistes sunnites sont un des multiples fronts de la guerre qui ravage la Syrie depuis trois ans, faisant plus de 170.000 morts et contraint neuf millions de personnes à la fuite.

Dans la région septentrionale de Raqa, bastion de l'EI, quelques centaines de soldats se retiraient de la vaste base de la Division-17, située au nord de la ville éponyme, lorsqu'ils ont été attaqués par les jihadistes.

"Au moins 50 soldats sont tombés dans l'embuscade, certains ont été tués dans des affrontements, mais la plupart ont été décapités. Le sort des autres est inconnu", a précisé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

- Soldats décapités -

Dans la province de Raqa, la base de la Division-17 est une des trois positions encore tenues par le régime, avec celle du Régiment-93, au nord de la ville et l'aéroport de Tabqa, plus à l'ouest.

Des sympathisants de l'EI ont fait état de leur côté de 75 soldats exécutés par les jihadistes. "Grâce à Dieu, 75 fuyards de la Division-17 ont été capturés et décapités à Abou Chareb", a tweeté l'un d'eux.

En revanche, les médias du régime gardait un mutisme total.

Vendredi soir, l'armée s'est totalement retirée de la base de la Division-17, indique l'OSDH, sans plus de précisions.

Il s'agit de la première confrontation de cette ampleur entre l'EI et le régime, les jihadistes souhaitant, selon l'OSDH, "nettoyer" les territoires qu'ils contrôlent de la présence de l'armée pour étendre leur hégémonie.

Alors qu'auparavant le régime et l'EI s'évitaient, les combats, qui ont commencé jeudi ont fait au total 69 morts du côté du régime, dont les 50 soldats, et 28 dans les rangs jihadistes, selon l'OSDH.

Par ailleurs, dans la région d'Idleb (nord-ouest), bastion de la rébellion qui lutte contre le régime, un tribunal religieux a condamné à mort deux hommes accusés d'avoir perpétré plusieurs attentats à la voiture piégée contre deux points de passage avec la Turquie à Bab al-Hawa et Bab al-Salam ainsi qu'une mosquée à Binish.

Ces deux points de passage sont entre les mains de la rébellion.

Selon ce "tribunal" dirigé par le Font islamique, principale composante de la rébellion qui lutte à la fois contre l'armée et l?État islamique, "les deux hommes ont reconnu avoir agi pour le compte du régime". Une vidéo diffusée par l'OSDH montre deux hommes en train d'être exécutés par balle devant une foule.

- Sécheresse -

Outre la guerre qui a laissé le pays exsangue, la sécheresse guette le pays. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s'est dit inquiet de la pénurie d'eau en Syrie qui pourrait peser lourdement sur les récoltes et toucher durement les déplacés.

Le niveau de l'eau est faible et les installations d'approvisionnement et d'assainissement ont été endommagées, a expliqué vendredi l'organisation humanitaire dans un communiqué.

"Le Croissant-Rouge arabe syrien et ses partenaires au sein du Mouvement s'inquiètent de plus en plus des conséquences humanitaires de la sécheresse actuelle", a déclaré le Dr. Attar, président du Croissant-Rouge arabe syrien.

La quantité de pluie limitée durant l'hiver et les températures estivales élevées se sont fait ressentir sur l'agriculture, nuisant à la sécurité alimentaire dans la plupart des gouvernorats.

Et dans un pays où la moitié de la population souffre de la faim selon l'ONU, un premier convoi d'aide humanitaire est passé en Syrie depuis la Turquie, ont annoncé les Nations unies.

Les neuf camions transportent des vivres, du matériel sanitaire ainsi que des équipements pour purifier l'eau et construire des abris, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies.

Il s'agit de la première application d'une résolution adoptée le 14 juillet par le Conseil de sécurité de l'ONU autorisant les passages transfrontaliers de convois humanitaires venant de Turquie, Jordanie et Irak sans l'accord préalable du gouvernement syrien.

L'ONU évalue à 10,8 millions le nombre de Syriens ayant besoin de secours.

Première publication : 25/07/2014