Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

Tweet injurieux attribué à un élu: à "95%" une usurpation d'identité

AFP

AFP Photo

Le tweet injurieux envers une supposée victime palestinienne de frappes israéliennes, émis à partir d'un compte attribué à un élu du Maine-et-Loire, qui a enflammé la toile mercredi, est à "95%" une usurpation d'identité selon les premiers éléments de l'enquête, a indiqué vendredi le parquet d'Angers.

"Vraisemblablement c'est une usurpation d'identité, il n'a pas de compte Twitter, ça a été vérifié, c'est quasiment sûr, à 95%", a déclaré vendredi à l'AFP le procureur adjoint d'Angers, Philippe Mélia.

"La gendarmerie a fait une réquisition auprès de Twitter pour déterminer l'origine du compte" et les gendarmes ont aussi par précaution saisi les ordinateurs de l'élu, a-t-il précisé.

"On cherche l'usurpateur", a dit le procureur adjoint, et désormais tout dépendra de la réponse de Twitter. Que l'usurpateur supposé ait ciblé cet élu, Jacques Renaud, un maire-adjoint divers droite de Montreuil-Juigné (Maine-et-Loire), laisse supposer un acte malveillant dirigé envers l'élu, qui est aussi conseiller prudhommal, selon M. Mélia. "Ça paraît moins crédible qu'il soit ciblé au hasard".

Une enquête a été ouverte mercredi à Angers après la plainte "pour usurpation d'identité" déposée par Jacques Renaud.

Le tweet, publié mardi, commente une photo montrant une équipe de secours tenant un enfant ensanglanté présenté comme palestinien, qu'il compare à de "la viande hallal".

Ce tweet a provoqué nombre de réactions outrées sur le réseau social, notamment de la part de politiques et d'associations qui réclament sa démission.

L'élu a aussitôt reçu le soutien de sa municipalité. Il n'a cessé de répéter qu'il n'"utilise pas ce genre de technologies" et qu'en conséquence, il ne pouvait avoir "tenu les propos ignobles qui lui sont attribués sur Twitter".

Mercredi, la première adjointe au maire de Montreuil-Juigné, Nathalie Lemaire, a, elle aussi, affirmé à l'AFP que M. Renaud "n'a jamais eu de compte twitter" et a remarqué que l'usurpateur a même "continué à tweeter" sous le nom de M. Renaud pendant que ce dernier "était à la gendarmerie pour porter plainte".

Selon Mme Lemaire, l'usurpateur "a saisi une photo de M. Renaud sur le site internet de la mairie" pour créer le faux compte Twitter, sur lequel lui sont attribués en outre des mandats locaux qui ne sont pas les siens.

En plus des appels sur twitter réclamant la démission de M. Renaud, une page Facebook demandant que l'élu soit renvoyé était "aimée" vendredi par plus de 43.800 personnes.

Première publication : 25/07/2014