Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Des polémiques françaises : Valls chante Marianne aux seins nus, Macron quitte Bercy

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

EUROPE

En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

© Andrew Kravchenko, AFP | Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk devant le Parlement, le 24 juillet 2014.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/07/2014

Alors que le conflit armé avec les séparatistes pro-russes ne connaît aucun répit, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé jeudi sa démission surprise.

L'issue du conflit armé avec les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine semblait déjà lointaine. Les autorités pro-occidentales de Kiev doivent désormais désamorcer leur propre crise politique, après la démission surprise du Premier ministre, Arseni Iatseniouk, jeudi 24 juillet.

Intervenant de surcroit sur fond de crise économique, la démission d'Arseni Iatseniouk - qui doit être encore approuvée par le Parlement pour devenir effective - semble être la conséquence d'une divergence avec le président Petro Porochenko. En cause, la stratégie politique de la majorité gouvernementale. Le chef de l'État s'est montré favorable à la disparition de la coalition actuelle pour aller vers des élections législatives anticipées, alors que son Premier ministre, très apprécié des Occidentaux, trouvait que le moment n'était pas bien choisi, vu la situation en Ukraine.

Petro Porochenko a demandé au Parlement de ne pas approuver la démission d'Arseni Iatseniouk et de son gouvernement et a réclamé un vote de "confiance" vendredi. "La dissolution de la coalition n'est pas une raison pour la démission du gouvernement (...) J'espère que les émotions vont se calmer et que l'esprit froid et le sens de la responsabilité l'emporteront et que tout le gouvernement continuera de travailler", a-t-il déclaré.

Le Parlement a normalement trente jours pour tenter de mettre sur pied une nouvelle coalition, selon la constitution ukrainienne. Si ce n'est pas possible, le président pourra dissoudre l'assemblée et annoncer l'organisation de nouvelles élections.

Sur le terrain, les combats s’intensifient

La démission du chef du gouvernement ne devrait pas avoir de conséquences négatives sur ce que Kiev appelle son "opération anti-terroriste" visant les rebelles de l'est ukrainien, a par ailleurs déclaré un conseiller du président Petro Porochenko. Le Premier ministre a pourtant démissionné en reprochant notamment au Parlement de n'avoir pu voter une augmentation du budget militaire alors que les combats contre les séparatistes pro-russes font rage dans l'est du pays.

Les combats entre loyalistes et rebelles pro-russes s'intensifient et les accusations d'implication directe des forces russes dans le conflit pleuvent. Sur le terrain, les forces ukrainiennes ont repris Lyssytchansk, une ville de 105 000 habitants. Des combats meurtriers se poursuivent à Donetsk et Lougansk, deux capitales régionales qui sont les bastions des insurgés.

Au cours des 24 dernières heures, quatorze personnes ont été tuées dans les combats à Donetsk, deux personnes ont trouvé la mort à Lougansk, selon les autorités locales. L'armée ukrainienne a annoncé avoir perdu 13 militaires.

Près de 100 000 personnes ont été déplacées en Ukraine, un chiffre qui a doublé en moins d'un mois, et 130 000 autres ont préféré fuir vers la Russie, selon le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 25/07/2014

  • UKRAINE

    Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L’armée ukrainienne progresse vers Lougansk

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)