Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"J'ai toujours su qu'il serait au rendez-vous"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

  • Juppé contre Sarkozy : Chirac choisit son ancien Premier ministre

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

Afghanistan: l'audit de la présidentielle suspendu pour désaccords

AFP

AFP Photo

L'audit de 8,1 millions de votes du second tour de la présidentielle afghane a été suspendu pour quelques jours en raison de désaccords entre les deux candidats sur la procédure, a annoncé le chef de la commission électorale indépendante (IEC) Ahmad Yusouf Nuristani samedi.

Le désaccord entre Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani porte principalement sur la procédure permettant de déclarer invalidé un vote qui serait jugé frauduleux.

"L'IEC a décidé de suspendre temporairement l'audit jusqu'au quatrième jour de l'Eid el Fitr (fin de la semaine prochaine, ndlr), et nous espérons que cela laissera suffisamment de temps aux candidats pour se mettre d'accord", a dit lors d'une conférence de presse M. Nuristani.

Cette vaste opération a débuté le 17 juillet, mais depuis cette date plusieurs suspensions ont perturbé le déroulement de l'audit.

"L'audit va très lentement, les représentants des candidats ont quitté les lieux pour la troisième fois depuis une dizaine de jours en raison de points de vue différents", a remarqué M. Nuristani samedi.

L'opération, organisée au siège de l'IEC à Kaboul, doit départager les deux candidats, qui se sont accusés mutuellement d'avoir bénéficié de fraude lors du deuxième tour de la présidentielle le 14 juin.

Au total, elle devait durer au moins trois semaines. Mais avec le retard accumulé, l'audit prendra davantage de temps. Initialement, l'investiture du nouveau président devait avoir lieu le 2 août.

Il y a deux semaines, les deux candidats s'étaient mis d'accord, sous le patronage du secrétaire d'Etat américain John Kerry venu jouer les intermédiaires, sur cet audit inédit afin de tenter d'éliminer du scrutin les votes frauduleux.

L'accord obtenu prévoyait l'audit des quelque 23.000 urnes du deuxième tour, sous le regard d'observateurs nationaux et internationaux.

Samedi, 67% des urnes avaient été acheminées au siège de l'IEC à Kaboul, par l'armée afghane, assistée de l'Isaf, selon M. Nuristani.

L'examen du processus électoral est jugé crucial pour sauver la crédibilité du scrutin présidentiel, établir la légitimité du futur président afghan et assurer la stabilité du pays à l'approche du retrait des forces de l'Otan.

Mais l'opération se déroulait dans un contexte de violences renouvelées en Afghanistan, avec des attaques contre les civils et les forces de l'ordre quasi-quotidiennes.

Première publication : 26/07/2014