Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Moyen-Orient

Gaza : Israël prolonge la trêve humanitaire avec le Hamas de 24 heures

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/07/2014

Après une trêve de 12 heures prolongée de quatre heures à Gaza, Israël a annoncé samedi à minuit qu'elle respecterait un cessez-le-feu 24 heures de plus. Dans la soirée, le Hamas avait revendiqué des tirs de roquettes vers l'État hébreu.

La trêve entre l'État hébreu et le Hamas est prolongée de 24 heures, jusqu'à dimanche soir. C'est ce qu'à annoncé Israël dans la nuit de samedi à dimanche. 

Israël avait déjà accepté, samedi 26 juillet dans la soirée, de prolonger de quatre heures la trêve humanitaire de douze heures, qui a expiré à 17h GMT, dans la bande de Gaza. L'État hébreu répondait ainsi partiellement à la demande des chefs de la diplomatie des États-Unis, du Qatar, de la Turquie et de plusieurs pays européens, qui souhaitaient faire prolonger cette trêve pour "24 heures renouvelables".

"À la demande des Nations unies, le cabinet a approuvé une suspension humanitaire jusqu'à demain (dimanche) à 24h", a déclaré un responsable israélien. "Les Forces de défense d'Israël réagiront à toute violation du cessez-le-feu", a-t-il toutefois prévenu.

Le Hamas tire des roquettes

Le Hamas a de son côté revendiqué, dans un communiqué diffusé samedi soir, sept tirs de roquette vers Israël, dont deux vers Tel Aviv, rejetant de facto une prolongation de la trêve humanitaire dans la bande de Gaza. Un porte-parole du Hamas à Gaza, Fawzi Barhoum, avait prévenu un peu avant qu'il n'y avait pas eu "d'accord sur une extension de quatre heures du cessez-le-feu", sans explicitement rejeter une prolongation de la pause.

L'armée israélienne avait annoncé un peu plus tôt que trois obus de mortiers avaient été tirés depuis la bande de Gaza en direction du sud d'Israël, sans faire ni victime ni dégât. Une ancienne porte-parole de l'armée, Avital Leibovich, avait auparavant évoqué des tirs de "roquettes en dépit de la prolongation du cessez-le-feu humanitaire" jusqu'à minuit (21h GMT) décidé par les autorités israéliennes. Les sirènes avaient retenti dans plusieurs communes du sud d'Israël, proches de la bande de Gaza juste après 20h (17h GMT).

"Les Gazaouis vont pouvoir profiter de la trêve pour récupérer leurs morts"

Le Hamas exige la levée du blocus exercé par Israël et l'Égypte sur la bande de Gaza avant d'accepter toute trêve de longue durée. Israël insiste, de son côté, sur le fait qu'un cessez-le-feu doit permettre tout de même à l'armée de continuer à rechercher les tunnels creusés par le Hamas pour mener des infiltrations en territoire israélien.

"Tous nous voulons un cessez-le-feu durable" (Fabius)

Le bilan humain s'alourdit

Sur le terrain, les combats ont continué dans la nuit de vendredi à samedi. Selon le ministère de la Santé gazaoui, des tirs de char ont tué samedi matin, peu avant le début théorique de la trêve, 22 Palestiniens appartenant à une même famille et ont blessé de nombreuses autres personnes, dans le sud de l'enclave.

Plus de 1 000 Palestiniens, très majoritairement des civils, ont été tués depuis le début de l'offensive, ont pour leur part annoncé samedi les secours locaux. Lors de cette trêve, plus d'une centaine de corps ont été découverts dans tout le territoire. Israël a annoncé la perte de deux nouveaux soldats. Depuis le début des opérations terrestres, 37 militaires israéliens ont perdu la vie.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 26/07/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Gaza : nouvelles tractations diplomatiques prévues samedi à Paris

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)