Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

Gaza: réunion internationale à Paris pour une "trêve durable"

AFP

Les ministres français Laurent Fabius et américain John Kerry le 26 juillet 2014 à ParisLes ministres français Laurent Fabius et américain John Kerry le 26 juillet 2014 à Paris

Les ministres français Laurent Fabius et américain John Kerry le 26 juillet 2014 à ParisLes ministres français Laurent Fabius et américain John Kerry le 26 juillet 2014 à Paris

Les ministres des Affaires étrangères des Etats-Unis, du Qatar, de Turquie et de plusieurs pays européens étaient réunis samedi à Paris à l'invitation du chef de la diplomatie française pour tenter de faire perdurer le cessez-le-feu observé par Israël et le Hamas, selon des diplomates.

L'objectif est de "tenter de construire une trêve durable à Gaza", a affirmé dans un communiqué le ministère français des Affaires étrangères. "L?arrêt de ce conflit sanglant est une urgence absolue", a ajouté dans ce communiqué le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal.

Sont présents autour de Laurent Fabius et John Kerry et de leurs homologues turc et qatari, les ministres des Affaires étrangères du Royaume-Uni, d?Allemagne, d?Italie, ainsi que la haute représentante de l?Union européenne Cathy Ashton.

Les ministres des Affaires étrangères d'Israël, de Palestine, et de l'Egypte, pays qui a oeuvré en faveur du cessez-le-feu, ne participent pas à cette rencontre baptisée "réunion internationale en soutien au cessez-le-feu humanitaire à Gaza".

"Nous nous réjouissons de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu, bien qu'il ne soit temporaire, grâce à nos efforts mutuels destinés à mettre fin à la tragédie humanitaire à Gaza", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, sur son compte Twitter.

"Si Israël avait accepté la proposition de cessez-le-feu que nous avions mise au point au Qatar, nous serions en train de négocier un cessez-le-feu beaucoup plus durable. Mais l'attitude d'Israël démontre qu'il n'est pas sincère dans ses efforts de paix", a-t-il regretté.

De son côté, son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, a souligné que cette rencontre n'avait pas pour but de chercher "les responsabilités de cette nouvelle escalade" de violences, mais de "parvenir à la position commune selon laquelle il faut faire cesser la mort".

M. Steinmeier a exprimé son espoir que la trêve humanitaire puisse "déboucher sur un cessez le feu durable", lors d'une conférence de presse avant le début de la réunion. "L?élément principal, c?est comment peut-on convaincre le Hamas que la bande de Gaza ne peut plus servir au stockage des armes pour le Hamas ou son bras armé".

Interrogé par l'AFP pour savoir si les Egyptiens avaient été invités à Paris, un responsable américain a répondu sous couvert d'anonymat: "Non, parce que nous les avons vu hier" vendredi.

"La réunion est en soutien de l'initiative et de la médiation égyptienne. L'Egypte est associée étroitement à cette réunion. C'est en bonne intelligence avec l'Egypte que cette réunion est organisée", a indiqué pour sa part à l'AFP Romain Nadal.

Sous pression des Etats-Unis et de l'Egypte, Israël et le Hamas ont accepté d'observer samedi une trêve de 12 heures.

Plus de 950 Palestiniens ont été tués et quelque 6.000 blessés dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive israélienne le 8 juillet, en grande majorité des civils, selon les services de secours locaux samedi.

Côté israélien, 37 soldats sont morts dans les combats dans et autour de Gaza durant la même période, ainsi que deux civils par les tirs de roquettes palestiniens. Un travailleur agricole thaïlandais a également été tué par un tir d'obus.

Première publication : 26/07/2014