Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande le saoudien

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un juge de la Cour constitutionnnelle en fuite au 9è jour de contestation dans le pays

En savoir plus

FOCUS

Argentine : OGM et pesticide, un tandem toxique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Meriam Rhaiem : "Il voulait faire de ma fille une future endoctrinée"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Ethiopie: le défi vert

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Handicap : l'Europe à la traîne ?

En savoir plus

Afrique

Vol d'Air Algérie : la seconde boîte noire a été retrouvée

© Des débris du vol AH 5017 qui s'est écrasé au Mali, jeudi | AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/07/2014

Des experts des Nations unies ont annoncé samedi que la seconde boîte noire du vol AH5017 d'Air Algérie, qui s'est écrasé jeudi matin dans le nord du Mali, avait été retrouvée. La première boîte noire avait été récupérée vendredi.

Des experts de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), déployés dans la zone où l’avion d'Air Algérie s’est écrasé jeudi matin, ont annoncé avoir retrouvé la deuxième boîte noire de l'appareil. Les membres de la Minusma avaient été envoyés dans la zone de Gossi, à environ 100 km de Gao (nord du Mali), a affirmé Radhia Achouri, la porte-parole, jointe depuis Dakar.

"C'est un développement positif, qui va aider énormément" les enquêtes sur le crash, a-t-elle encore estimé. La seconde boîte noire devrait être acheminée vers Gao, où est basé "le centre de gestion tactique des opérations" lié à l'accident. Un centre "tripartite" associant la France à travers son opération militaire dans le pays, le Mali et la Minusma.

>> En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

La première boîte noire avait été récupérée vendredi et, elle aussi, acheminée vers Gao par des militaires français. Le vol AH5017 assurait la liaison entre Ouagadougou et Alger avec 118 passagers et membres d'équipage, dont 54 passagers français. Il n'y a aucun survivant. Les premiers éléments recueillis par les enquêteurs et les experts présents sur place semblent indiquer que l'avion s'est désintégré en heurtant le sol, ce qui tend à écarter l'hypothèse d'un attentat.

Le site où l'avion s'est écrasé, dans le nord du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso, a été sécurisé par des soldats français de la force Barkhane, des soldats maliens et des casques bleus néerlandais de la Minusma.

>> À lire sur France 24 : "Cinquante-quatre Français parmi les victimes"

Les boîtes noires, qui enregistrent toutes les données d'un vol, y compris les conversations dans le cockpit, révèlent des informations cruciales et des axes d'enquêtes pour déterminer les causes d'un accident aérien.

Avec AFP

Première publication : 26/07/2014

  • MALI

    Vol d'Air Algérie : il sera "très difficile" de récupérer les corps

    En savoir plus

  • MALI

    Crash du vol d'Air Algérie : 54 Français parmi les victimes

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)