Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

De la mosquée d'Evry, Valls adresse un message d'apaisement aux musulmans de France

AFP

Manuel Valls à la mosquée d'Evry-Courcouronnes le 25 juillet 2014Manuel Valls à la mosquée d'Evry-Courcouronnes le 25 juillet 2014

Manuel Valls à la mosquée d'Evry-Courcouronnes le 25 juillet 2014Manuel Valls à la mosquée d'Evry-Courcouronnes le 25 juillet 2014

Manuel Valls a adressé vendredi soir un message d'"apaisement" aux musulmans de France lors de la rupture du jeûne du ramadan à la mosquée d'Evry-Courcouronnes, assurant qu'il n'y avait pas "deux poids deux mesures" à leur détriment, sur fond de critiques de la ligne du gouvernement sur le conflit israélo-palestinien.

"En partageant ce repas de rupture du jeûne, je veux dire, avec force, que les musulmans de France, c'est la France", a déclaré le Premier ministre, en s'adressant "à tous les musulmans de France et à la France".

"Il y a aujourd'hui trop, beaucoup trop, de paroles, d'actes, qui visent les musulmans de France", a déploré Manuel Valls, qui avait vivement dénoncé ces derniers jours les actes et paroles antisémites ayant émaillé des manifestations propalestiniennes.

"Il n'y a pas, comme je l'entends parfois, un +deux poids, deux mesures+" au détriment des musulmans", a-t-il assuré.

Revenant sur les incidents des manifestations, "quand des casseurs se réclament d'une forme dévoyée de l'islam, ce sont les musulmans qui souffrent les premiers car ces actes nourrissent des amalgames insupportables", a-t-il justifié, car "ces groupes radicalisés s'en prennent à votre foi, à la noblesse du message de l'islam, à ses valeurs d'ouverture, de tolérance".

"Pour nous qui sommes ici, en France, une seule exigence doit nous guider, celle de l'apaisement", a-t-il dit.

Dans l'une des plus grandes mosquées de France, le Premier ministre a partagé un repas après le coucher du soleil avec environ 200 personnes, composé en partie de fidèles musulmans mais aussi d'invités et de proches du Premier ministre, comme le député Carlos da Silva ou son ancien directeur de cabinet, Christian Gravel. L'élue UMP Valérie Pécresse était également attablée.

Peu avant l'arrivée du Premier ministre, encadrée par un important cordon d'une centaine de policiers et de gendarmes, un groupe de jeunes fidèles a exprimé à l'AFP ses critiques à l'égard de la position du Premier ministre et des médias, jugés trop favorables à Israël.

"Sa visite, c'est de l'opportunisme, on ne peut pas critiquer d'un côté les musulmans de France, qui défendent les Palestiniens en disant qu'on serait antisémites alors que nous-mêmes par définition sommes sémites", a déclaré à l'AFP Mohammed, enseignant de 30 ans dans l'Essonne, dénonçant le "parti pris" pro-israélien de François Hollande et Manuel Valls.

Puis ce sont quelques dizaines de personnes, dont des membres du collectif radical pro-Hamas Cheikh Yassine, qui sont venus crier des slogans comme "sionistes, fascistes, c'est vous les terroristes" ou encore "Israël assassin" aux abords de la mosquée.

Première publication : 26/07/2014