Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Afrique

Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

© FRANCE 24 | Des représentants de familles de victimes se rendent sur les lieux du drame, au Mali.

Vidéo par Anna SYLVESTRE-TREINER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/07/2014

FRANCE 24 a accompagné des représentants des familles de victimes, venus se recueillir sur les lieux du crash du vol AH5017, au nord du Mali. Un voyage éprouvant, d'autant qu'il ne reste quasiment rien de l’appareil.

Vu du ciel, on ne remarque rien. Dans l’immensité du désert malien, les traces du crash de l'avion d’Air Algérie sont à peine visibles. Il faut voler bas, presque à ras du sol, pour remarquer, tout à coup, les arbres calcinés, déracinés et une longue trace noire sur le sable blanc.

La scène est douloureuse pour les représentants des familles de victimes qui, pour la première fois, ont pu se rendre sur les lieux de la catastrophe. Il ne reste presque rien. Pour ces proches qui espéraient retrouver un objet, un corps peut-être, les lieux sont silencieux.

>> En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

L’avion semble émietté. Au sol, il n’y a que des débris et une forte odeur de brûlé. Eugène se retire quelques instants. L"homme a perdu cinq membres de sa famille dans l’accident. Le choc est violent. "Moi, j’espérais quand même retrouver des morceaux [de l'appareil] qui pourraient me rappeler un avion", confie-t-il, dignement. "Mais sur place, on dirait un jouet d’enfant qui aurait explosé."

Un soldat de la force française Serval a accompagné les proches de victimes sur les lieux du drame. Pour lui aussi, le voyage est éprouvant. "Il n’y a pas de traces qui permettent d’identifier les corps. Il n’y a vraiment que des débris… Tout est là, tout est devant vous", explique-t-il.

Plus tard dans la journée, les familles des victimes ont été reçues par le président burkinabé Blaise Compaoré, à Ouagadougou. Elles n’attendent plus qu’une chose : que les deux boîtes noires de l’avion, récupérées cette semaine, apportent enfin des explications sur les circonstances du drame.

L'avion d'Air Algérie, un McDonnell Douglas MD-83 loué auprès de la société espagnole SwiftAir, était parti de Ouagadougou pour Alger dans la nuit de mercredi à jeudi. Il s'est écrasé 50 minutes après avoir décollé. Aucune des 118 personnes à son bord - 112 passagers (notamment 54 Français, 23 Burkinabè, huit Libanais et six Algériens) et les six membres, espagnols, de l'équipage - n'a survécu.

 

Première publication : 27/07/2014

  • CRASH AÉRIEN

    Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • CRASH AÉRIEN

    Vol d'Air Algérie : la seconde boîte noire a été retrouvée

    En savoir plus

  • MALI

    Vol d'Air Algérie : il sera "très difficile" de récupérer les corps

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)