Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 31/07/2014

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

© France 24

Presse française, Jeudi 31 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, le centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès, la poursuite de l’offensive israélienne à Gaza, et la réplique de Poutine aux Occidentaux.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, le centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès, le fondateur du parti socialiste français.
 
L’Humanité rend hommage à celui qui fut aussi son fondateur, en proposant à ses lecteurs le numéro du 1er août 1914. Au lendemain de son assassinat, l’Huma titre: «Jaurès assassiné». 100 ans plus tard, les questions autour de sa mort persistent, le pacifiste qui rêvait d’un monde «réconcilié», fait de nouveau la Une de son journal: «Pourquoi ont-ils tué Jaurès?». A-t-on cherché à faire taire le député socialiste des ouvriers de Carmaux? Le défenseur de l’affaire Dreyfus? L’artisan de la séparation de l’Eglise et de l’Etat? 100 ans après, l’Huma dénonce la «longue procession de personnalités, de récupérateurs de sa pensée, (qui) se déploie dans la sphère médiatique». «Ils se battent pour les cendres pour mieux étouffer la braise», déclarait il y a quelques jours Jean-Luc Mélenchon.
 
Tout le monde ou presque, désormais, se réclame de Jean Jaurès. Du Front national aux écologistes, chacun «revendique son héritage», écrit le Figaro, qui rappelle que François Hollande doit lui rendre aujourd’hui un nouvel hommage au Café du croissant, là où Jaurès fut assassiné. «Pour le président le plus impopulaire de la Ve République, revendiquer l’héritage de cette icône socialiste est un moyen de renouer avec un supplément d’âme».
 
Supplément d’âme que le président ne serait toutefois par le seul à rechercher, d’après les Echos, qui estiment la démarche assez vaine. «Manier les symboles peut être risqué. Au grand dam du chef de l’Etat, les médias n’ont retenu qu’une chose de son passage à Carmaux: il y a été hué».
 
Il est aussi toujours question, ce matin, de l’offensive israélienne à Gaza, qui entre sans sa quatrième semaine. La Croix revient sur «le silence assourdissant de la rue arabe», qui semble avoir d’autres soucis depuis les révolutions de 2011, et celui des dirigeants arabes, qui ont tout intérêt à réduire l’influence des Frères musulmans, et donc du Hamas, qui en est issu.
 
Seule une minorité d’Israéliens ne veulent pas de cette guerre, rappelle Libération, qui revient sur ces manifestations qui ont lieu tous les soirs place de la Cinémathèque à Tel Aviv, pour dire «non» à l’opération «Bordure de protection», « oui» à la réconciliation.
 
On termine avec la réplique de Poutine, après l’annonce de nouvelles sanctions contre la Russie. Le Figaro se demande s’il ne s’est pas laissé «griser» par ses succès, au point de ne pas voir que le drame du MH17 serait «un tournant».
 
Pendant ce temps, à Saint-Nazaire, les 400 marins russes qui se forment au maniement du Vladivostok, un des deux Mistral vendus par la France à la Russie, se fondent dans le décor. Le Figaro revient sur ce drôle de séjour dans la ville portuaire, où les soldats semblent éviter soigneusement les locaux, un peu surpris devant ces militaires mutiques.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

28/06/2017 Revue de presse internationale

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 28 juin, le nouveau regain de tension entre Russes et Américains en Syrie, un jugement de la cour d'appel de Paris dans...

En savoir plus

28/06/2017 Revue de presse française

"Code du travail : menu minceur"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 28 juin, la présentation du projet de loi sur l'habilitation à réformer le Code du travail par ordonnances, l'élection de...

En savoir plus

27/06/2017 Revue de presse internationale

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 27 juin, la décision de la Cour suprême américaine de rétablir partiellement le décret anti-immigration de Donald Trump, la...

En savoir plus

27/06/2017 Revue de presse française

"Oubliés les brocards phallocrates !"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 27 juin, la rentrée des parlementaires, dont, fait inédit, 40 % sont des femmes, le premier couac au sein du gouvernement, le...

En savoir plus

26/06/2017 Revue de presse française

"Hollande, Macron, passage de témoin"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 26 juin, la suite des concertations sur la réforme du Code du travail, la rentrée des parlementaires et l'état comateux du PS.

En savoir plus