Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

EUROPE

MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

© Genya Savilov, AFP | Un char de l'armée ukrainienne dans la région de Donestk dans l'Est.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/07/2014

Après plusieurs tentatives infructueuses, les experts internationaux ont accédé au site du crash du MH17 jeudi, en début d'après-midi. L'armée ukrainienne a suspendu son offensive contre les séparatistes pro-russes le temps d'une journée.

Les experts internationaux ont enfin pu accéder au site du crash du vol MH17. Jeudi 31 juillet, l'armée ukrainienne a suspendu son offensive contre les séparatistes prorusses dans l'Est, le temps d'une journée.

"Les observateurs de la mission de l'OSCE ont atteint le site du crash du MH17 pour la première fois en près d'une semaine, accompagnés de quatre experts néerlandais et australiens", indiqué l'organisation sur Twitter, ajoutant qu'ils avaient employé un itinéraire différent des jours précédents.

Les experts internationaux tentaient de se rendre depuis dimanche sur le site du crash, sur lequel se trouvent toujours des restes humains et des débris. En vain : ils repoussaient chaque jour leur déplacement en raison des violents combats qui opposent l'armée et les insurgés dans la zone.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe est chargée de faciliter le travail des enquêteurs du crash du Boeing malaisien, probablement abattu par un missile en zone contrôlée par les séparatistes, qui a fait 298 morts le 17 juillet.

"Pour l'instant, il ne s'agit que d'un travail de reconnaissance, afin que les recherche puissent commencer le plus vite possible lors de la prochaine visite", a précisé le ministre de la justice néerlandais dans un communiqué.

Avec AFP

Première publication : 31/07/2014

  • UKRAINE

    Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • UKRAINE

    MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • CRASH DU MH17

    MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)