Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

EUROPE

MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

© Genya Savilov, AFP | Un char de l'armée ukrainienne dans la région de Donestk dans l'Est.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/07/2014

Après plusieurs tentatives infructueuses, les experts internationaux ont accédé au site du crash du MH17 jeudi, en début d'après-midi. L'armée ukrainienne a suspendu son offensive contre les séparatistes pro-russes le temps d'une journée.

Les experts internationaux ont enfin pu accéder au site du crash du vol MH17. Jeudi 31 juillet, l'armée ukrainienne a suspendu son offensive contre les séparatistes prorusses dans l'Est, le temps d'une journée.

"Les observateurs de la mission de l'OSCE ont atteint le site du crash du MH17 pour la première fois en près d'une semaine, accompagnés de quatre experts néerlandais et australiens", indiqué l'organisation sur Twitter, ajoutant qu'ils avaient employé un itinéraire différent des jours précédents.

Les experts internationaux tentaient de se rendre depuis dimanche sur le site du crash, sur lequel se trouvent toujours des restes humains et des débris. En vain : ils repoussaient chaque jour leur déplacement en raison des violents combats qui opposent l'armée et les insurgés dans la zone.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe est chargée de faciliter le travail des enquêteurs du crash du Boeing malaisien, probablement abattu par un missile en zone contrôlée par les séparatistes, qui a fait 298 morts le 17 juillet.

"Pour l'instant, il ne s'agit que d'un travail de reconnaissance, afin que les recherche puissent commencer le plus vite possible lors de la prochaine visite", a précisé le ministre de la justice néerlandais dans un communiqué.

Avec AFP

Première publication : 31/07/2014

  • UKRAINE

    Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • UKRAINE

    MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • CRASH DU MH17

    MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)