Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Ebola: plan de lutte de 100 millions de dollars

AFP

La directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Margaret Chan lors d'un meeting le 23 mai 2013 à GenèveLa directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Margaret Chan lors d'un meeting le 23 mai 2013 à Genève

La directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Margaret Chan lors d'un meeting le 23 mai 2013 à GenèveLa directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Margaret Chan lors d'un meeting le 23 mai 2013 à Genève

La directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Margaret Chan, et les présidents des pays d'Afrique de l'Ouest affectés par l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola vont lancer vendredi en Guinée un plan de lutte de 100 millions de dollars (75 millions d'euros).

"L'ampleur de l'épidémie d'Ebola, et la menace persistante qu'elle pose, exigent de l'OMS et de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone une réponse à un nouveau stade, ce qui nécessitera une augmentation des ressources", a déclaré le Dr Chan, dans un communiqué publié par l'OMS à Genève.

"la directrice générale de l'OMS et les présidents des pays d'Afrique de l'ouest touchés par l'épidémie du virus Ebola se retrouveront vendredi en Guinée pour lancer un nouveau plan de lutte de 100 millions de dollars dans le cadre d'une campagne nationale, régionale et internationale renforcée visant à contrôler l'épidémie", a indiqué l'OMS dans le communiqué.

D'après l'OMS, les pays affectés ont besoin que soient déployés davantage de travailleurs humanitaires -- "plusieurs centaines", alors que des centaines sont déjà sur le terrain, dont 120 employés de l'OMS.

"Mais plus sont requis d'urgence", insiste l'OMS, citant notamment la nécessité pressante d'avoir plus de médecins, d'infirmières, d'épidémiologistes, de logisticiens et de gestionnaires de données.

Le plan de lutte souligne également la nécessité de "renforcer les systèmes de préparation dans les pays voisins et les capacités mondiales".

L'OMS souligne par ailleurs la nécessité d'accroître la prévention, la détection et le signalement des cas suspects, ainsi que de mieux surveiller les risques aux frontières et de mieux protéger les soignants.

Le bilan de l'épidémie de fièvre hémorragique en grande partie due au virus Ebola en Afrique de l'Ouest ne cesse de s'aggraver avec plus de 1.300 cas et 729 morts au 27 juillet, dont 57 en 4 jours, selon le dernier bilan de l'OMS publié jeudi.

L'épidémie s'est déclarée au début de l'année en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone.

Au Nigeria, un fonctionnaire libérien, âgé de 40 ans, est mort vendredi dernier à Lagos du virus Ebola, devenant le premier cas répertorié dans ce pays de cette fièvre mortelle. Cet homme a sans doute été contaminé par sa soeur, décédée de l'Ebola récemment, qui était venue au Nigeria pour assister à une conférence régionale.

L'OMS ne recommande toujours pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria, à la Sierra Leone ou au Nigeria sur la base des informations actuellement disponibles concernant cette épidémie qui commence à inquiéter le reste du monde.

Le virus Ebola se manifeste notamment par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Son taux de mortalité peut aller de 25% à 90% et il n'existe pas de vaccin homologué. Il se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés.

Première publication : 31/07/2014