Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

© Twitter @_Pourquoi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/07/2014

Interrogé sur les conditions de vie dramatiques des Gazaouis, Chris Gunness, le porte-parole de l'agence onusienne chargée des réfugiés palestiniens, n'a pu retenir son émotion et a fondu en larmes pendant une interview.

Ancien journaliste à la BBC, Chris Gunness, l'actuel porte-parole de l'agence de l'ONU chargé des réfugiés palestiniens, n’a pu retenir ses larmes lors d’une interview à Al-Jazira, jeudi 31 juillet.

"L’UNRWA est débordée à Gaza. Nous avons atteint un point de rupture. Nos employés sont tués, nos abris sont bondés de réfugiés. Nous ne savons pas quand cela finira. Nous avons pris en charge 225 178 personnes déplacées dans 86 abris. Mais la bande de Gaza est en train d’être détruite. Et quand la guerre sera finie, où donc iront tous ces gens ? [...] Les droits des Palestiniens, y compris des enfants, sont totalement bafoués. C'est épouvantable...", déclare Chris Gunness, la voix serrée, avant de craquer.

Le porte-parole s'exprime alors que seize Palestiniens ont été tués mercredi 30 juillet par deux obus, qui ont touché de plein fouet une école de l'ONU du camp de réfugiés de Jabaliya (nord) où s'étaient abrités environ 3 000 Gazaouis. L'UNRWA (l'Agence d'aide des Nations unies pour les réfugiés palestiniens) a clairement accusé l'armée israélienne d'être responsable du drame de cette école, et a condamné la mort d'enfants "tués alors qu'ils dormaient à côté de leurs parents sur le sol d'une salle de classe".

Christopher Gunness, porte-parole de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), fond en larmes en évoquant le sort des Gazaouis

 

Première publication : 31/07/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)