Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au "déluge des migrants"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'affaire troublante des journalistes français "soupçonnés d'avoir fait chanter le roi du Maroc"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Des patrons allemands veulent embaucher les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

France : une rentrée politique avec 2017 en ligne de mire (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France : une rentrée politique avec 2017 en ligne de mire (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Chantage contre le roi du Maroc : 2 journalistes français arrêtés

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France : une rentrée politique sous le signe de la division

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux : "La loi Macron est insuffisante"

En savoir plus

EUROPE

Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

© Maxim Marmur, AFP | La CDEH a reconnu que les droits des actionnaires de Ioukos avaient été violés

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/07/2014

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné, jeudi, la Russie à verser 1,86 milliard d'euros aux anciens actionnaires de Ioukos, reconnaissant que leurs droits avaient été violés lors de la mise en faillite de la compagnie pétrolière.

La Cour européenne des droits cde l'homme (CEDH) a ordonné, jeudi 31 juillet, à la Russie de verser près de 1,9 milliard d'euros aux anciens actionnaires de l'ex-groupe pétrolier Ioukos, reconnaissant que leurs droits avaient été violés lors de la mise en faillite de la compagnie.

L'arrêt reste toutefois favorable à Moscou. Les actionnaires avaient initialement demandé 81 milliards d'euros, avant de réviser leurs prétentions à 38 milliards d'euros au cours de cette procédure, que la CEDH avait tranchée sur le fond en septembre 2011.

À cette date, la Cour avait considéré que certains points de la procédure fiscale intentée contre Ioukos avaient porté atteinte à ses droits fondamentaux, tout en remettant à plus tard sa décision sur les dédommagements dus par Moscou.

La CEDH avait en revanche refusé de considérer que le Kremlin avait délibérément poussé à la faillite en 2007 la société de l'opposant Mikhaïl Khodorkovski, une décision dont le Kremlin s'était alors vivement félicité.

La sentence de jeudi, qui est encore susceptible d'appel, intervient alors que la Russie a été condamnée, lundi, par un autre tribunal international, la cour permanente d'arbitrage de La Haye, à verser 37 milliards d'euros d'indemnités aux ex-actionnaires de Ioukos.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 31/07/2014

  • RUSSIE

    Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Ioukos : la Cour européenne des droits de l'Homme condamne Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)