Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

EUROPE

Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

© Maxim Marmur, AFP | La CDEH a reconnu que les droits des actionnaires de Ioukos avaient été violés

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/07/2014

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné, jeudi, la Russie à verser 1,86 milliard d'euros aux anciens actionnaires de Ioukos, reconnaissant que leurs droits avaient été violés lors de la mise en faillite de la compagnie pétrolière.

La Cour européenne des droits cde l'homme (CEDH) a ordonné, jeudi 31 juillet, à la Russie de verser près de 1,9 milliard d'euros aux anciens actionnaires de l'ex-groupe pétrolier Ioukos, reconnaissant que leurs droits avaient été violés lors de la mise en faillite de la compagnie.

L'arrêt reste toutefois favorable à Moscou. Les actionnaires avaient initialement demandé 81 milliards d'euros, avant de réviser leurs prétentions à 38 milliards d'euros au cours de cette procédure, que la CEDH avait tranchée sur le fond en septembre 2011.

À cette date, la Cour avait considéré que certains points de la procédure fiscale intentée contre Ioukos avaient porté atteinte à ses droits fondamentaux, tout en remettant à plus tard sa décision sur les dédommagements dus par Moscou.

La CEDH avait en revanche refusé de considérer que le Kremlin avait délibérément poussé à la faillite en 2007 la société de l'opposant Mikhaïl Khodorkovski, une décision dont le Kremlin s'était alors vivement félicité.

La sentence de jeudi, qui est encore susceptible d'appel, intervient alors que la Russie a été condamnée, lundi, par un autre tribunal international, la cour permanente d'arbitrage de La Haye, à verser 37 milliards d'euros d'indemnités aux ex-actionnaires de Ioukos.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 31/07/2014

  • RUSSIE

    Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Ioukos : la Cour européenne des droits de l'Homme condamne Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)